La flamme olympique ne passera pas sur l’île

par | 26 Mar 2024 | Culture, Sport

Mayotte ressent une ombre de déception alors que la flamme olympique entamera son périple à travers la France sans faire escale sur l'île. Alors que l'esprit olympique s'apprête à embraser le pays à l'approche des Jeux Olympiques de Paris 2024, le département d'Outre-mer exprime un sentiment d'occultation malgré sa ferveur sportive.


La torche, dont l’allumage est prévu en Grèce le 16 avril, parcourra l’ensemble des départements français à compter du 8 mai. Pourtant, Mayotte, vibrante de passion sportive, notamment illustrée par l’enthousiasme des participants d’un tournoi de handball à Kawéni, sera exclue de cette célébration symbolique. « C’est vraiment une déception, car ça permettrait de nous valoriser au niveau sportif », déplore Bougna, l’attaquant du FCM au micro de Mayotte La 1ère.

Cette frustration est d’autant plus vive que Mayotte aurait eu la capacité d’accueillir la flamme, à l’instar de la coupe du monde de rugby en mars dernier. Le conseil départemental a toutefois jugé le coût, évalué à 180 000 euros, trop élevé et non justifiable, une décision qui laisse un goût amer chez certains élus. « Je pense que cette somme demandée était dérisoire, par rapport aux difficultés que nous vivons et au message d’espoir qu’on aurait pu envoyer aux Mahorais », regrette Elyassir Manroufou, conseiller départemental.

En alternative à cette absence, un événement dénommé « Mayotte fête les JO 2024 » sera proposé à Paris le 15 juin. Le président du conseil départemental, Ben Issa Ousseni, espère à travers celui-ci promouvoir l’île sur la scène internationale en valorisant son héritage culturel et ses talents sportifs.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Solidarité en Petite-Terre : Distribution alimentaire pour la fin du Ramadan

Solidarité en Petite-Terre : Distribution alimentaire pour la fin du Ramadan

Ce lundi, à l’approche de la fin du Ramadan, un élan de solidarité s’est manifesté en Petite-Terre avec la distribution de colis alimentaires aux familles dans le besoin. Sous un soleil ardent, des bénévoles ont sillonné le territoire pour offrir des denrées et produits essentiels, perpétuant ainsi la tradition d’entraide caractéristique de cette période sacrée.

20 jeunes basketteurs mahorais s’envolent pour un tournoi en métropole

20 jeunes basketteurs mahorais s’envolent pour un tournoi en métropole

Vingt espoirs mahorais du basketball, dix filles et dix garçons de 12-13 ans, s’apprêtent à décoller pour la France ce 4 avril, avec des rêves plein les yeux et des ambitions dans leurs bagages. Leur destination ? L’Euro Parcé, prestigieux tournoi international U13 près de Rennes. Pour ces jeunes, c’est plus qu’un simple jeu : c’est une vitrine pour briller et peut-être décrocher une place dans les clubs et pôles espoirs français.

Une loi contre la discrimination capillaire adoptée l’Assemblée

Une loi contre la discrimination capillaire adoptée l’Assemblée

Un pas de plus vers l’égalité. L’Assemblée nationale a approuvé une proposition de loi contre la discrimination fondée sur les styles capillaires, souvent symptôme de préjugés raciaux et sociaux. Porté par le député de Guadeloupe, Olivier Serva, et désormais attendu au Sénat, ce texte vise à interdire les pratiques discriminatoires telles que l’obligation de lisser des cheveux crépus ou de cacher dreadlocks et tresses au travail.