Grève chez Total Energies : le conflit s’enlise

par | 15 Sep 2023 | Economie

Depuis le 24 juillet, une partie des salariés de Total Energies à Mayotte sont en grève. Ils protestent contre le licenciement d’un de leur collègue, qu’ils jugent abusif. Et le conflit ne semble pas trouver d’issue. 


« On continue les blocages au niveau du port de Longoni », lance Abdallah Inoussa Anli, délégué syndical FO de Total Energies à Mayotte. Depuis le 24 juillet, des salariés de Total Energies protestent contre le licenciement d’un de leur collègue pompiste, à Kaweni, au nord de Mamoudzou, qu’ils jugent abusif. « Il a aidé un client à faire un transfert d’argent via le service MoneyGram en donnant sa carte d’identité, alors qu’il n’avait pas à le faire », résumait, fin juillet, le délégué syndical FO de Total Energies. Pour la direction de TotalEnergies, le collaborateur a été « licencié pour faute, en lien avec des actes de fraude », précisant que l’appel à la grève du syndicat FO, est considéré comme « illicite puisqu’il ne s’appuie sur aucune revendication professionnelle. »

 

Alors qu’ils étaient une soixantaine à manifester leur mécontentement fin juillet, ils sont aujourd’hui une trentaine de salariés sur place. « On est toujours là car les négociations n’avancent pas », poursuit Abdallah Inoussa Anli. Avec ses collègues, ils tentent de retarder le départ des camions approvisionnant l’île en carburant. Même si les forces de l’ordre interviennent à chaque fois pour débloquer la situation. 

 

« Nous n’avons eu que des miettes de notre direction » 

« Tant que nous n’aurons pas une sortie de crise digne de ce nom, on poursuivra le mouvement, prévient le délégué syndical. Pour l’instant, nous n’avons eu que des miettes de la part de notre direction. » Selon elle, « TotalEnergies a, à plusieurs reprises, recherché la voie du compromis et fait plusieurs propositions afin de sortir de manière concertée du conflit, sans suite donnée par l’organisation syndicale. » 

 

Le groupe se veut d’ailleurs rassurant. « Nos équipes restent pleinement mobilisées pour assurer l’approvisionnement des stations-service et limiter au maximum l’impact sur les clients et sur l’économie mahoraise. » 


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Enquête publique pour la construction de la retenue collinaire d’Ourovéni

Enquête publique pour la construction de la retenue collinaire d’Ourovéni

La préfecture de Mayotte a lancé une enquête publique en vue de la déclaration d’utilité publique et de l’accessibilité des parcelles nécessaires à la réalisation de la retenue collinaire d’Ourovéni. Cette enquête, qui se déroule du 10 juin au 9 juillet, vise à évaluer la disponibilité des terrains indispensables à ce projet majeur.

Coupure d’eau importante dans le sud

Coupure d’eau importante dans le sud

La SMAE (Société Mahoraise des Eaux) informe les habitants des communes du Centre et du Sud de Mayotte d’une coupure d’eau significative due à un incident sur le système de pompage de l’usine d’Ouroveni. Cet incident affecte gravement la production d’eau, rendant impossible le maintien des niveaux d’eau nécessaires dans les réservoirs principaux.

Annulation du marché Caribus : La CADEMA en cause ?

Annulation du marché Caribus : La CADEMA en cause ?

La communauté d’agglomération Dembéni-Mamoudzou (CADEMA) doit reprendre à zéro la procédure d’appel d’offres pour le marché public de transport collectif urbain Caribus, évalué à 45 millions d’euros. Cette décision fait suite à l’annulation du marché par le tribunal administratif, saisi par trois sociétés écartées du marché initial. Ces entreprises ont dénoncé un manque de transparence et des modifications significatives en cours de procédure.