Bronchiolite à Mayotte : Alerte maintenue et mesures renforcées

par | 22 Jan 2024 | Santé

Mayotte continue de lutter contre l'épidémie de bronchiolite, avec le virus (VRS) toujours en progression sur l'île. L'Agence Régionale de Santé (ARS) a récemment souligné la gravité de la situation lors d'une conférence de presse, insistant sur le fait que l'île est toujours en phase épidémique.


Cette alerte intervient dans un contexte où « 5 bébés ont été admis en réanimation la semaine dernière », selon le Dr. Jean via Le Journal de Mayotte.

Face à cette urgence, l’ARS, en collaboration avec les Protections Maternelles et Infantiles (PMI) et les professionnels de santé libéraux, intensifie ses efforts de prévention et de prise en charge à domicile pour limiter les hospitalisations. Le Dr. Jean souligne l’importance d’une prise en charge précoce à domicile, évoquant le risque élevé d’hospitalisation en cas de retard dans le traitement.

Le personnel des PMI joue un rôle crucial dans la sensibilisation et l’éducation des parents sur la gestion à domicile de la maladie. Mathilde Lozano, coordinatrice des sages-femmes en PMI, témoigne de l’efficacité des formations dispensées aux parents pour le soin et la surveillance des symptômes des enfants à la maison.

Dans le cadre de cette lutte contre la bronchiolite, l’ARS a également déployé des stocks de médicaments et de sérums physiologiques, disponibles auprès des PMI, pour les familles concernées. Bastien Morvan, directeur de cabinet de l’ARS, insiste sur l’objectif de ces mesures : prévenir les cas graves et réduire les admissions en urgence.

Un point positif souligné par l’ARS concerne le traitement Nirsevimab (Beyfortus), un anticorps monoclonal préventif contre la bronchiolite chez les nourrissons. Plus de 1.300 enfants à Mayotte ont bénéficié de ce traitement, qui offre une protection active pendant environ six mois. Maxime Jean de l’ARS se félicite de l’attribution de 100% des doses nécessaires à Mayotte, comparativement à 70% en métropole.

Bien que les données scientifiques soient encore en cours d’évaluation, les premières observations dans les services d’urgence et de réanimation pédiatrique indiquent une diminution potentielle de la durée d’hospitalisation chez les enfants traités avec Beyfortus.

Cette situation de crise sanitaire continue d’être une priorité pour l’ARS, qui reste vigilante et active dans la gestion de l’épidémie de bronchiolite à Mayotte.


Dans la même rubrique

Comores : Un enfant de 4 ans emporté par le Choléra à Ngazidja

Comores : Un enfant de 4 ans emporté par le Choléra à Ngazidja

le CHN El Maarouf à Moroni a été le théâtre d’un événement tragique : un petit garçon de seulement 4 ans est décédé, victime du choléra. Ce décès, confirmé par le Dr Yassine, pédiatre à l’établissement, marque la quatrième disparition due à cette maladie infectieuse sur l’archipel ces dernières semaines.