Accusations de harcèlement à la mairie de Koungou : Tensions au sein du personnel municipal

par | 10 Nov 2023 | Société

Des agents municipaux de la commune de Koungou font face à des tensions grandissantes avec leur hiérarchie. Le 8 novembre, des policiers municipaux de Koungou ont déclenché une grève pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme des comportements abusifs de la part de leur chef de la police municipale.


Cette action a été suivie par plusieurs autres agents municipaux de la mairie, qui ont soulevé des allégations de harcèlement de la part du directeur général des services, Alain Manteau. Toutefois, ce dernier nie ces accusations et condamne les actes de vandalisme et de dégradations qui ont eu lieu rapporte Mayotte Hebdo.

La situation a atteint un point où les agents municipaux ont décidé d’exprimer leur mécontentement de manière collective. Une dizaine de policiers se sont mis en grève pour protester contre le traitement présumé harcelant de leur chef de la police municipale, tandis que d’autres employés de la mairie ont rejoint le mouvement pour dénoncer le comportement du directeur général des services (DGS).

Dans une lettre adressée au maire de Koungou, Assani Saindou Bamcolo, les agents ont fait part de vingt-sept démissions, invoquant le harcèlement comme principale raison de leur départ. Ils ont également mentionné le mépris du DGS, des mutations arbitraires, des retraits de salaires sans respect des procédures, et même une tentative de suicide alléguée sur le lieu de travail, imputée au harcèlement quotidien.

Cette situation a provoqué un état de désarroi parmi les agents municipaux de Koungou, les poussant à lancer ce cri d’alarme. Ils appellent le maire à trouver rapidement une solution, exprimant leur opposition au maintien du DGS au sein de la mairie.

De son côté, Alain Manteau, le DGS visé, nie catégoriquement les accusations de harcèlement. Il défie quiconque de prouver qu’il aurait harcelé les agents, soulignant qu’aucune plainte formelle pour harcèlement n’a été déposée. Il a également déploré des actes de vandalisme visant à perturber le travail des agents non-grévistes.

Les élus et la direction générale de la commune de Koungou ont qualifié cette grève d’exercice abusif et illégal du droit de grève, tout en affirmant avoir ouvert des discussions avec l’intersyndicale pour répondre aux préoccupations des agents en matière d’évolution de carrière, de formation et de titularisation. La situation reste tendue au sein de la mairie de Koungou, avec des enjeux importants à la clé.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

À l’approche de la nouvelle présentation des deux textes législatifs concernant Mayotte, l’issue du vote au Parlement reste incertaine. Emmanuel Macron, au pouvoir pour un second mandat, s’apprête ce vendredi 17 mai 2024 à soumettre de nouveau la loi Mayotte aux élus du 101e département français, en espérant cette fois répondre aux préoccupations majeures de migration, de sécurité et de développement économique.

Nouvel aéroport à Bouyouni : présentation à la rentrée

Nouvel aéroport à Bouyouni : présentation à la rentrée

L’avenir aérien de Mayotte se dessine. Le ministre des Transports, Patrice Vergriete, a confirmé que le projet du nouvel aéroport à Bouyouni sera présenté officiellement à la rentrée parlementaire, suite à la réalisation des premières études.