Wuambushu : Les premières reconduites sous haute surveillance

par | 19 Mai 2023 | Société

Dans un étrange concours de circonstances, alors que le nouvel amphidrome baptisé "La Chatouilleuse" fait son arrivée sur le quai Ballou de Petite-Terre, les bus transportant les Étrangers en situation irrégulière (ESI), directement issus du Centre de rétention administrative (CRA), sont escortés par un important dispositif des forces de l'ordre, au son des chants d'un collectif matinal, à la fois déterminé et pacifiste.


Ce matin, les enregistrements commerciaux classiques ont commencé vers 8 heures, avec seulement 17 billets vendus, le reste de l’embarcation étant réservé à ces reconduites à la frontière. Bien que le calme soit de mise, la colère monte au sein du collectif, qui s’interroge sur le fait que le bus principal, d’une capacité de 33 places, ne soit manifestement pas assez rempli à leur goût. Les rumeurs selon lesquelles il s’agit exclusivement de départs volontaires commencent à se propager : « C’est avant tout une mise en scène diplomatique », murmure-t-on. Le désarroi et l’agacement sont palpables.

Avant cette arrivée, Safina Soula Abdallah, présidente du collectif des citoyens de Mayotte, nous confiait : « Nous n’avons pas le droit de reculer ; j’ai moi-même été victime d’intimidation et de vandalisme encore hier. Ils ont incendié mon banga (…) Ce départ sera symbolique aujourd’hui et représentera une forme de victoire. Nous sommes respectueuses face à la situation, déterminées et respectueuses. Mais nous ne reculerons pas. » 

Accompagnée d’autres femmes du collectif, elle a formé une petite délégation, entourée de hauts responsables, dont Frédéric Sautron, sous-préfet de Mayotte chargé de la lutte contre l’immigration clandestine, pour s’assurer de la réalisation concrète des reconduites des ESI.

Initialement prévu pour midi, le navire a finalement quitté le port de Dzaoudzi vers 11 heures, en direction d’Anjouan. Les dernières informations officielles font état de 17 passagers commerciaux, 4 départs volontaires et 16 reconduites à la frontière dans le cadre de la procédure classique selon nos confrères du JDM.

Il s’agit là d’une première reconduite qui se veut symbolique, mais avant tout progressive. La prochaine étape consistera à s’assurer de l’arrivée sans encombre de ce navire sur les terres comoriennes. Un second départ est prévu dès ce vendredi prochain depuis Mayotte


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

À l’approche de la nouvelle présentation des deux textes législatifs concernant Mayotte, l’issue du vote au Parlement reste incertaine. Emmanuel Macron, au pouvoir pour un second mandat, s’apprête ce vendredi 17 mai 2024 à soumettre de nouveau la loi Mayotte aux élus du 101e département français, en espérant cette fois répondre aux préoccupations majeures de migration, de sécurité et de développement économique.

Nouvel aéroport à Bouyouni : présentation à la rentrée

Nouvel aéroport à Bouyouni : présentation à la rentrée

L’avenir aérien de Mayotte se dessine. Le ministre des Transports, Patrice Vergriete, a confirmé que le projet du nouvel aéroport à Bouyouni sera présenté officiellement à la rentrée parlementaire, suite à la réalisation des premières études.