Violence familiale à la machette : jugement attendu pour tentative de meurtre

par | 13 Juin 2023 | Faits divers

Un homme d'une vingtaine d'années est actuellement jugé pour tentative de meurtre sur son beau-père à Bouyouni en décembre 2020, dans le cadre d'un litige familial qui a tragiquement dégénéré. L'accusé, après une dispute, a agressé son beau-père avec une machette, lui infligeant des blessures graves au crâne et à la cage thoracique. Ces blessures étaient si conséquentes que le pronostic vital du beau-père était engagé à l'arrivée des secours. L'accusé a réussi à prendre la fuite après l'agression.


Le tribunal a appris que la dispute a commencé quand le beau-père a refusé de laisser l’accusé, qui ne vivait plus avec ses parents depuis des années, rentrer chez lui. Plus tôt dans la journée, une altercation avait eu lieu entre les deux hommes, au cours de laquelle le beau-père avait insulté et menacé l’accusé. En réaction, l’accusé a également menacé de mort son beau-père et a tenté de mettre le feu à la maison selon le JDM.

L’accusé souhaitait passer la nuit avec sa petite amie chez sa mère et récupérer les affaires de sa petite amie. Sa colère contre sa famille a été exacerbée par le refus du beau-père de l’accueillir. Après avoir consommé de l’alcool, il est revenu plus tard dans la soirée, cachant une machette dans son pantalon, prévoyant que la situation pourrait de nouveau dégénérer. Et c’est malheureusement ce qui s’est passé.

À son retour, l’accusé a découvert les affaires de sa petite amie jetées à terre. Il a alors perdu son sang-froid et a agressé son beau-père à coups de machette. La demi-sœur de l’accusé est intervenue pour empêcher que l’agression ne soit fatale. Elle a eu du mal à témoigner lors du procès, ne fournissant que peu de détails sur l’incident.

Le tribunal a également appris que la petite amie de l’accusé était une source majeure de conflit entre lui et son beau-père. La mère de la jeune fille désapprouvait leur relation et demandait souvent aux autorités de la ramener chez elle. Même si l’accusé a reconnu les faits, il soutient que son beau-père a menacé de brûler les affaires de sa petite amie et de l’agresser avec une machette, ce qui a déclenché son violent passage à l’acte.

La victime principale a mystérieusement disparu depuis qu’elle a été autorisée à quitter l’hôpital, laissant le tribunal sans possibilité d’entendre son témoignage. Malgré son absence, l’accusé risque plus de dix ans de réclusion criminelle pour ses actions.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Violences entre Somaliens et Congolais lors d’une distribution de nourriture pour la rupture du jeûne à côté du stade de Cavani

Violences entre Somaliens et Congolais lors d’une distribution de nourriture pour la rupture du jeûne à côté du stade de Cavani

Ce week-end à Cavani, à proximité du stade, des tensions et agressions ont exacerbé la situation déjà précaire des migrants, mettant en évidence les défis auxquels ils sont confrontés. Des heurts ont opposé des communautés de Somaliens et de Congolais autour de la distribution de nourriture pour la rupture du jeûne, aboutissant à l’hospitalisation d’un individu congolais suite à des blessures.