Violence à l’école : La FCPE réclame une action ministérielle conjointe à Mayotte

par | 24 Oct 2023 | Education, Insécurité

Face à une recrudescence des violences scolaires à Mayotte, la Fédération des Conseils de Parents d'Élèves (FCPE) sollicite une intervention interministérielle.


Les incidents récents, y compris les agressions dans les établissements et autour, ont suscité une vive inquiétude parmi les parents et les autorités révèle le JDM.

Face à une vague d’incidents violents sur l’île, en particulier dans la cité du Nord et les lycées de Sada et Bamana, la FCPE souligne un ‘traumatisme chez les enfants‘ et appelle à une rencontre urgente avec le recteur, le préfet et le procureur. Les 17 signataires de la pétition relèvent également le déficit d’un « plan Vigipirate » dédié.

Les problèmes de Mayotte reflètent une crise nationale amplifiée par la jeunesse prédominante de l’île. Les nouvelles lois sur la délinquance juvénile ne semblent pas avoir d’impact sur les chiffres croissants de la violence juvénile, selon les statistiques officielles. Zalifa Assani, membre de la FCPE, souligne l’urgence de prendre des mesures, notamment face à la surpopulation scolaire.

Le recteur Jacques Mikulovic reconnaît l’existence d’un problème culturel à résoudre à Mayotte. Il met en avant le besoin de renforcer l’autorité et la rigueur au sein du système éducatif. En attendant une réforme globale, des solutions temporaires comme des Assises de la jeunesse sont envisagées pour mieux comprendre les motivations des jeunes impliqués.

Ce climat tendu réclame une action rapide et coordonnée de tous les ministères concernés pour assurer la sécurité et le bien-être des élèves.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Choléra : Fermeture de six écoles à Koungou

Choléra : Fermeture de six écoles à Koungou

La menace du choléra à Mayotte pousse à des décisions exceptionnelles. À Koungou, l’une des zones les plus touchées par l’épidémie, le maire Assani Saindou Bamcolo a ordonné la fermeture immédiate des écoles primaires et maternelles des villages de Majicavo Koropa et Majicavo Lamir, affectant plus de 4000 élèves.

Nouvelle-Calédonie : Un second mort lors des émeutes à Nouméa

Nouvelle-Calédonie : Un second mort lors des émeutes à Nouméa

Les émeutes en Nouvelle-Calédonie, débutées lundi, ont causé la mort d’une deuxième personne à Nouméa, a annoncé Louis Le Franc, haut-commissaire de la République, ce mercredi 15 mai. Lors d’une conférence de presse, il a qualifié la situation d' »insurrectionnelle ». Le premier décès, précisé par Le Franc, n’était pas dû à un tir des forces de l’ordre, mais à une tentative de défense par un civil.

Vaste opération de contrôle dans le bidonville de Mavadzani

Vaste opération de contrôle dans le bidonville de Mavadzani

Hier, une opération d’envergure impliquant plus de 150 gendarmes a été menée dans le quartier informel de Mavadzani, situé sur les hauteurs de Majicavo, dans le cadre de l’initiative « Mayotte place nette ». Ce quartier, l’un des plus grands bidonvilles de France, abrite environ 500 constructions précaires où vivent estimativement entre 2 500 et 5 000 personnes dans des conditions souvent insalubres.