Un policier comorien renvoyé pour avoir fumé pendant le Ramadan

par | 13 Avr 2023 | International

Un policier comorien filmé en caméra cachée alors qu’il était en train de fumer pendant la période de Ramadan a été licencié et mis aux arrêts. L’incident a eu lieu en plein jour en début de semaine près du port de Moroni. Un passant a filmé l’agent de police qui s’était mis à l’écart, derrière […]


Un policier comorien filmé en caméra cachée alors qu’il était en train de fumer pendant la période de Ramadan a été licencié et mis aux arrêts. L’incident a eu lieu en plein jour en début de semaine près du port de Moroni. Un passant a filmé l’agent de police qui s’était mis à l’écart, derrière un buisson, croyant être à l’abri des regards. La vidéo a été envoyée à un site d’information qui l’a aussitôt publiée sur Facebook.

Le chef de la police de Moroni, après avoir pris connaissance du délit, a annoncé lors d’une conférence de presse que l’agent de police sera licencié et mis à disposition de la gendarmerie pour interrogatoire. Durant le mois sacré du Ramadan, les forces de l’ordre ont l’obligation de respecter l’interdiction de fumer en journée, afin de donner l’exemple.

La vidéo a suscité des réactions diverses sur les réseaux sociaux. Certains blâment le policier pour ne pas avoir respecté les interdits de l’Islam, d’autres critiquent le témoin qui l’a filmé et dénoncé, lui demandant en quoi cela le concernait.

Bien que la pratique religieuse soit généralement tolérante aux Comores, pendant le Ramadan, certaines personnes peuvent être très zélées et traquer celles et ceux qui mangent ou boivent en cachette, ou encore dénoncer les femmes portant un pantalon. La sanction prise à l’encontre de ce policier montre cependant qu’il y a des conséquences pour ne pas respecter les règles et les interdits du Ramadan.


Dans la même rubrique

Mystérieuse maladie respiratoire chez les enfants Chinois : L’OMS enquête

Mystérieuse maladie respiratoire chez les enfants Chinois : L’OMS enquête

Depuis début novembre 2023, une épidémie de pneumonies non identifiées, principalement chez les enfants, suscite l’inquiétude en Chine et attire l’attention de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Cette situation intervient dans un contexte de hausse générale des maladies respiratoires suite à la levée des restrictions anti-COVID dans le pays.