Sea Shepherd fait arrêter trois braconniers de tortues

par | 10 Avr 2024 | Culture, Ressources

L'organisation écologiste Sea Shepherd a joué un rôle clé dans l'arrestation de trois braconniers de tortues sur la plage de Papani à Mayotte, illustrant l'efficacité des actions de préservation de la biodiversité marine.


Depuis une dizaine de jours, les volontaires de Sea Shepherd, engagés dans une mission contre le braconnage, ont contribué à cette opération significative.

Durant une patrouille nocturne, ils ont surpris trois individus en plein acte de braconnage. Bien que deux d’entre eux aient réussi à s’échapper initialement, l’intervention a mené à la capture d’un suspect, rapidement remis aux autorités. Grâce aux informations fournies par cet individu, la gendarmerie a pu procéder à l’arrestation des complices le lendemain rapporte Mayotte Hebdo.

L’enquête a révélé des preuves accablantes, notamment un sac contenant des œufs de tortue et des traces de sang sur les vêtements du braconnier capturé.

L’association, qui a également retrouvé une tortue victime des braconniers, appelle à des sanctions sévères pour dissuader de telles pratiques nuisibles à l’environnement marin.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Inquiétudes autour de la restauration de la mosquée de Tsingoni

Inquiétudes autour de la restauration de la mosquée de Tsingoni

Le chantier de rénovation de la mosquée de Tsingoni, joyau de l’architecture swahilie à Mayotte, suscite l’inquiétude des historiens et de la communauté locale. Depuis le début de l’année, les travaux sont interrompus, mais c’est surtout l’utilisation controversée de matériaux modernes comme le ciment qui alarme les passionnés du patrimoine.

Opération de restauration forestière à Acoua

Opération de restauration forestière à Acoua

Les autorités de Mayotte intensifient leurs efforts pour contrer l’agriculture illégale qui menace l’équilibre écologique de l’île. En fin de semaine, une opération conjointe entre la gendarmerie, les agents du conseil départemental et de la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) a été menée dans la forêt départementale d’Hachirongou à Acoua. L’objectif était la destruction de trois hectares de cultures illégales, notamment de canne à sucre, piment, songe, manioc et bananiers.