Scandale financier aux Comores : Détournements de fonds publics par le biais des associations

par | 8 Sep 2023 | Economie, International

Dans une enquête révélée par le quotidien Al-Watwan, un ancien membre influent du Ministère des Finances met à jour un système de détournement d'argent public qui fait grand bruit.


Des millions de francs comoriens (soit plusieurs milliers d’euros) seraient illégitimement alloués chaque année sous le couvert du financement associatif, avec des desseins politiques en toile de fond.

Lors de cet entretien, l’ex-ministre détaille les rouages de cette fraude. Il cite notamment un exemple récent où une somme de 10 millions de francs comoriens, équivalent à 20,000 euros, a été allouée sans contrôle rigoureux pour un événement culturel. Ces transactions opaques sont courantes et posent question sur la transparence et l’éthique au sein du Ministère révèle Al-Watwan.

La période de décaissement est cruciale, selon lui. Si les fonds sont libérés durant le cycle de paie des fonctionnaires, même des montants minimes peuvent créer un impact considérable. Pour des sommes aussi importantes que les 20,000 euros évoqués, le président doit être mis au courant.

Il attire également l’attention sur le rôle central de la Banque centrale des Comores (Bcc) dans ce processus, suggérant qu’elle pourrait être une autre voie pour la distribution de ces fonds illicites.

Face à ces allégations graves, le débat s’ouvre sur la responsabilité de l’État dans la gestion des biens publics, appelant à une plus grande vigilance et transparence dans l’utilisation des fonds destinés au financement des associations.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Opération de restauration forestière à Acoua

Opération de restauration forestière à Acoua

Les autorités de Mayotte intensifient leurs efforts pour contrer l’agriculture illégale qui menace l’équilibre écologique de l’île. En fin de semaine, une opération conjointe entre la gendarmerie, les agents du conseil départemental et de la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) a été menée dans la forêt départementale d’Hachirongou à Acoua. L’objectif était la destruction de trois hectares de cultures illégales, notamment de canne à sucre, piment, songe, manioc et bananiers.

Nouvel aéroport à Bouyouni : présentation à la rentrée

Nouvel aéroport à Bouyouni : présentation à la rentrée

L’avenir aérien de Mayotte se dessine. Le ministre des Transports, Patrice Vergriete, a confirmé que le projet du nouvel aéroport à Bouyouni sera présenté officiellement à la rentrée parlementaire, suite à la réalisation des premières études.