Sanctions sévères lors du procès des concours truqués par des Réunionnais

par | 24 Jan 2024 | Justice, Politique

Ce mardi, une décision de justice a été rendue contre plusieurs membres du "carré réunionnais", un groupe de candidats de La Réunion impliqués dans une fraude lors d'un concours public à Mayotte.


Parmi les accusés se trouvait Léonus Thémot, devenu par la suite président du Centre de Gestion (CDG) de La Réunion. Les faits remontent à 2015, lorsque Thémot avait bénéficié d’une modification illégale de sa note, passant de 3/20 à 15/20, une manœuvre orchestrée par Djamali Assani, en charge de l’organisation des concours à l’époque.

En 2018, une autre fraude a été révélée, impliquant Dominique Mardaye qui avait reçu les corrigés d’un concours. Ces actes ont mené à leur condamnation ce mardi, suite à un procès en octobre 2023 marqué par des tentatives avortées de l’avocat des accusés, Me Creissen, pour annuler la procédure.

Les condamnations sont les suivantes :

  • Léonus Thémot et Djamali Assani : deux ans de prison, dont un avec sursis.

  • Dominique Mardaye : deux ans de prison, dont six mois avec sursis et une amende de 9 000 euros.

  • Jean-René Mescenes, qui avait acheminé les corrigés : un an de prison avec sursis et une amende de 2 000 euros.

La Chambre Régionale des Comptes avait déjà pointé du doigt en 2020 des irrégularités dans l’organisation des concours par le CDG de Mayotte, soulignant le risque de fragilisation de la validité de ces concours.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« Possédé par le diable » il est jugé pour agression au couteau

« Possédé par le diable » il est jugé pour agression au couteau

Un homme de 63 ans, atteint de psychose paranoïaque, a comparu ce mardi devant le Tribunal Judiciaire de Mamoudzou pour une agression au couteau. Le prévenu, en détention provisoire depuis plus d’un an, avait poignardé son voisin en avril 2023, persuadé que celui-ci était « possédé par le diable ».

Suspension des projets de Loi Mayotte suite à la dissolution de l’assemblée nationale

Suspension des projets de Loi Mayotte suite à la dissolution de l’assemblée nationale

La dissolution de l’Assemblée nationale, annoncée ce dimanche par Emmanuel Macron, a des répercussions directes sur les projets de loi concernant Mayotte. Les textes législatifs attendus, y compris les mesures spécifiques pour l’île, sont désormais en suspens, dépendant des résultats des nouvelles élections législatives prévues les 30 juin et 7 juillet prochains.