Rentrée progressive au lycée de la cité du Nord à Mtsangadoua après l’attaque sauvage

par | 10 Mai 2023 | Education

Un nouvel espoir après l'attaque violente du 4 avril dernier. Mtsangadoua. Hier matin, le lycée de la cité du Nord a rouvert ses portes progressivement, marquant ainsi un nouveau chapitre après l'attaque sauvage perpétrée par une horde cagoulée et armée de couteaux au lycée d'Acoua, dans le Nord de l'île, le 4 avril dernier.


L’assaut mené par ces individus incontrôlables avait été d’une violence inouïe, entraînant la fermeture temporaire de l’établissement scolaire. Quelle est la situation aujourd’hui ? Le lycée a d’abord accueilli les élèves de Terminale, en raison de l’approche imminente des épreuves du baccalauréat. Les élèves se sont présentés en grand nombre pour cette rentrée progressive.

Les autres classes, de Seconde et de Première, rejoindront l’établissement dans les jours à venir, et l’effectif sera complet d’ici la fin de la semaine. Des réunions préalables avec les parents d’élèves et les représentants des enseignants ont été organisées, lors desquelles la question de la sécurité au sein de l’établissement a été abordée sans détour.

Tous ont été rassurés par les travaux entrepris par le rectorat pour réparer les dégâts causés par l’attaque du début du mois d’avril.

D’importants moyens de gendarmerie ont été déployés pour éviter tout problème de violence éventuelle. Le recteur Jacques Mikulovic confirme que la rentrée s’est déroulée sans incident majeur et que toutes les parties prenantes ont été rassurées par les travaux entrepris. Le simple fait que l’on puisse à nouveau évoquer des projets pédagogiques témoigne de l’importance accordée à l’éducation, à l’instruction et au savoir, qui constituent les fondements de tout établissement scolaire et demeurent les piliers de l’apprentissage de la vie en collectivité.

Pour cette réouverture du lycée d’Acoua, le recteur, le préfet et le commandant de la Gendarmerie étaient présents sur place, représentant dignement les institutions publiques et apportant leur soutien à l’Éducation nationale. Il convient de rappeler que toute la communauté éducative était restée sous le choc, traumatisée par les violences qui avaient suivi l’intrusion de ces voyous, qui avaient notamment détruit le portail de l’établissement à l’aide d’un bélier, rappelant les scènes d’un autre âge.Cet événement traumatisant avait non seulement endommagé l’établissement, mais avait également semé la peur et l’insécurité parmi les enseignants et les élèves..


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Choléra : Fermeture de six écoles à Koungou

Choléra : Fermeture de six écoles à Koungou

La menace du choléra à Mayotte pousse à des décisions exceptionnelles. À Koungou, l’une des zones les plus touchées par l’épidémie, le maire Assani Saindou Bamcolo a ordonné la fermeture immédiate des écoles primaires et maternelles des villages de Majicavo Koropa et Majicavo Lamir, affectant plus de 4000 élèves.