Ouverture d’un nouveau centre de rétention administrative à Kougou

par | 9 Oct 2023 | Société

Le gouvernement français intensifie ses mesures de contrôle de l'immigration à Mayotte avec l'annonce d'un deuxième Centre de Rétention Administrative (CRA) à Mayotte qui sera situé à Koungou.


Ce plan s’inscrit dans une démarche nationale visant à augmenter significativement le nombre de reconduites à la frontière. Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, déclare que l’objectif est d’atteindre 3.000 places en CRA d’ici à 2027, soit une augmentation notable par rapport aux 1.869 places existantes à ce jour sur le territoire national rapporte le Journal de Mayotte.

L’annonce intervient dans un contexte particulier, un mois avant la présentation au Sénat du projet de loi sur l’Immigration. Ce texte met notamment l’accent sur l’expulsion des étrangers condamnés pour délits, une question particulièrement sensible à Mayotte. Darmanin souligne que les CRA accueilleront en priorité « les étrangers en situation irrégulière susceptibles de constituer une menace pour la sécurité et l’ordre publics ».

Ces cas représentent aujourd’hui 90% des placements en CRA, selon le ministre.

À Mayotte, l’actuel CRA de Petite Terre est déjà saturé avec une capacité de 136 places. Sa particularité réside dans le fait que, en raison du flux migratoire, les personnes y sont placées pour seulement 24 heures, contre 17 à 90 jours en métropole. Le nouvel établissement à Koungou va donc doubler les capacités locales en matière de rétention administrative.

Cette annonce s’accompagne également de la création de nouveaux locaux de rétention administrative (LRA) lors de situations d’afflux migratoire exceptionnel ou de difficultés diplomatiques, notamment avec les Comores. En 2024, 43 nouvelles places en LRA seront créées, portant leur nombre à 174 en métropole. Des travaux d’entretien et de maintenance sont également prévus, ainsi que la conversion de places dédiées aux femmes et aux familles en places pour hommes lorsque cela est pertinent.

Dans l’ensemble, le gouvernement prévoit une augmentation de 33% des places de rétention par rapport à la fin de l’année 2022.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

À l’approche de la nouvelle présentation des deux textes législatifs concernant Mayotte, l’issue du vote au Parlement reste incertaine. Emmanuel Macron, au pouvoir pour un second mandat, s’apprête ce vendredi 17 mai 2024 à soumettre de nouveau la loi Mayotte aux élus du 101e département français, en espérant cette fois répondre aux préoccupations majeures de migration, de sécurité et de développement économique.

Nouvel aéroport à Bouyouni : présentation à la rentrée

Nouvel aéroport à Bouyouni : présentation à la rentrée

L’avenir aérien de Mayotte se dessine. Le ministre des Transports, Patrice Vergriete, a confirmé que le projet du nouvel aéroport à Bouyouni sera présenté officiellement à la rentrée parlementaire, suite à la réalisation des premières études.