Opération Wambushu : L’Etat lance une enquête sociale pour identifier les familles à reloger

par | 22 Mai 2023 | Société

Une initiative majeure a été lancée ce vendredi 19 mai dans le quartier de Mandzarsoua à Mtsapéré, marquant le début de l'enquête sociale visant à détruire 100 cases en tôles, une étape cruciale de l'opération Élan.


Les familles de Mandzarsoua à la recherche d’un nouveau foyer

Le gouvernement a fixé pour objectif d’identifier les familles éligibles aux propositions de relogement avant les démolitions qui auront lieu dans quelques semaines. Sur le terrain, des travailleurs sociaux, des agents de la préfecture, de l’Agence Régionale de Santé (ARS) et des forces de gendarmerie ont été mobilisés pour mener à bien ces enquêtes.

L’opération Élan vise à améliorer les conditions de vie des habitants de Mandzarsoua en détruisant les bidonvilles insalubres et en proposant des logements adaptés. Les autorités ont pour mission d’identifier les familles qui pourront bénéficier de propositions de relogement avant les démolitions prévues.

Les habitants du quartier de Mandzarsoua accueillent favorablement la perspective d’être relogés dans de meilleures conditions. Ils soulignent l’importance de respecter leurs droits et les conditions de relogement. Cependant, ils expriment également leur préoccupation quant à la destruction des bidonvilles sans possibilité de relogement adéquat.

Des étapes clés doivent être suivies pour permettre les démolitions.

Les travailleurs sociaux mènent ces enquêtes  afin de mieux comprendre les besoins des familles et de leur proposer des logements adaptés. Les familles en situation régulière et éligibles à un séjour sur le territoire français pourraient ainsi recevoir des propositions de relogement. L’opération Élan est actuellement déployée dans huit périmètres répartis sur l’ensemble de l’île de Mayotte. 700 cases en tôles sur 1000 ont déjà fait l’objet d’enquêtes sociales. À ce jour, près de 300 familles, soit plus de 1300 personnes, ont été identifiées, et elles ont la possibilité d’accepter ou de refuser les propositions de relogement qui leur sont faites selon le préfet interrogé par nos confrères de Mayotte la1ere.

Il souligne egalement que la démolition des habitations insalubres est une nécessité pour préserver la santé et le bien-être des résidents.  


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un homme grièvement blessé par balle à Majicavo

Un homme grièvement blessé par balle à Majicavo

Un événement tragique s’est déroulé à Majicavo vers 16h20 ce jeudi. La gendarmerie a été alertée par le SAMU, conformément aux procédures, concernant une agression impliquant une victime présentant une blessure par balle probable et une main presque sectionnée. La victime a été immédiatement prise en charge par les services d’urgence et transférée au Centre Hospitalier de Mayotte (CHM) où elle reçoit actuellement des soins intensifs.

Déblocage au service des étrangers de la préfecture : négociation en cours

Déblocage au service des étrangers de la préfecture : négociation en cours

Depuis 3 semaines, le service des étrangers de la préfecture de Mayotte était à nouveau bloqué par le collectif des citoyens. Jeudi dernier, suite à une réunion positive avec le préfet François-Xavier Bieuville, un protocole d’accords a été rédigé en vue de la réouverture du service. Il ne reste plus qu’à le signer