Opération coup de poing contre le marché noir : destruction massive de cigarettes de contrebande

par | 4 Mar 2024 | Faits divers

La police de Mayotte a procédé à la destruction massive de 6.360 cartouches de cigarettes de contrebande saisies, avec une opération de broyage prévue pour continuer jusqu'à l'élimination totale du stock restant.


Dans une opération décisive contre la contrebande, la police nationale de Mayotte a fait état mercredi dernier d’une saisie spectaculaire de cigarettes illégales. Mardi, sous l’égide du service territorial de la police aux frontières (STPAF) et de l’état-major de lutte contre l’immigration clandestine (Lic) de la préfecture, une quantité de 6.360 cartouches de cigarettes, totalisant un volume impressionnant de 10 mètres cubes, a été méthodiquement détruite.

Ces cigarettes, de la marque Coelacanthe, interceptées lors d’une vérification d’un kwassa-kwassa en provenance des Comores, ont été broyées dans un dispositif habituellement réservé aux végétaux. Les résidus de cette opération d’éradication seront ensuite inhumés dans une décharge locale.

Cette initiative marque le début d’une série d’actions de lutte contre la contrebande prévues par les autorités mahoraises. La police annonce déjà une prochaine session de destruction pour la semaine à venir, ciblant le reste du stock illicite, actuellement estimé à 20 mètres cubes et conservé dans un endroit sécurisé.

Source : Mayotte Hebdo


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Violences entre Somaliens et Congolais lors d’une distribution de nourriture pour la rupture du jeûne à côté du stade de Cavani

Violences entre Somaliens et Congolais lors d’une distribution de nourriture pour la rupture du jeûne à côté du stade de Cavani

Ce week-end à Cavani, à proximité du stade, des tensions et agressions ont exacerbé la situation déjà précaire des migrants, mettant en évidence les défis auxquels ils sont confrontés. Des heurts ont opposé des communautés de Somaliens et de Congolais autour de la distribution de nourriture pour la rupture du jeûne, aboutissant à l’hospitalisation d’un individu congolais suite à des blessures.