Moroni récrie les nouvelles mesures envisagées par le gouvernement français à Mayotte

par | 14 Fév 2024 | International

Le Ministère des Affaires Etrangères des Comores a publié un communiqué ce mardi, récriant le projet de suppression de droit du sol à Mayotte et revendiquant sa souveraineté sur le département français.


La France envisage de réformer le droit du sol à Mayotte, provoquant une vive réaction du gouvernement comorien qui y voit un questionnement sur l’appartenance de l’île à la République française. Cette mesure, annoncée par le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin dans le but de contrôler l’immigration illégale majoritairement issue des Comores, soulève des inquiétudes quant à ses implications sur les principes républicains et l’histoire commune entre Mayotte et la France. Le projet, qui restreindrait l’acquisition de la nationalité française aux enfants de parents français à Mayotte, est critiqué tant par Moroni, qui revendique l’île depuis son indépendance en 1975, que par les partis de gauche français, opposés à cette réforme jugée contraire aux valeurs de la République.

« Le Ministre de l’Intérieur français vient d’annoncer une révision constitutionnelle destinée à supprimer le droit du sol dans l’île comorienne de Mayotte, convaincu que cette mesure est la réponse idoine à la crise sécuritaire qui affecte cette île depuis des années. Quoi qu’il en soit, cette annonce ne concerne pas les Comoriens, qui à Mayotte sont chez eux.

Inutile de rappeler, que cela fera bientôt 49 ans depuis que Mayotte est administrée par la France au mépris du droit international et des résolutions pertinentes de l’ONU, qui non seulement réaffirment l’unité et l’intégrité des Comores composées de 4 îles indépendantes, y compris Mayotte, mais somment la France de respecter la souveraineté des Comores sur cette île.
Inutile de rappeler aussi que cela fait bientôt 49 ans depuis que la France multiplie les consultations considérées comme nulles et non avenues par l’ONU, pour changer Mayotte, de statut en statut, jusqu’à l’admettre comme département français.
​​La situation précaire et inquiétante qui perdure dans cette île ne peut donc être attribuée qu’à ceux qui en ont la gestion depuis toutes ces années.
Ainsi, tout en déplorant une décision qui remet en cause l’histoire de la France et des principes qui fondent la République, l’on est en droit de se demander si la volonté affichée de supprimer le droit du sol à Mayotte ne serait pas, enfin, le début d’une remise en cause de la soi-disant appartenance de l’île Mayotte à la France!
Quoi qu’il en soit, les Comores ne cesseront jamais de revendiquer Mayotte, un territoire comorien avec ses traditions, sa langue et sa culture, et ni le temps ni les modifications constitutionnelles ne pourront altérer une histoire millénaire, un destin partagé par les Comoriens des quatre îles sœurs. »


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

96 victimes dans le naufrage d’un bateau de pêche au Mozambique

96 victimes dans le naufrage d’un bateau de pêche au Mozambique

Une tragédie maritime est survenue au large des côtes mozambicaines, un bateau de pêche surchargé et non autorisé à transporter des passagers a fait naufrage près d’une petite île de la province septentrionale de Nampula, entraînant la mort de 96 personnes, dont des enfants, selon les autorités locales.