L’interdiction de nager avec les dauphins est toujours d’actualité

par | 17 Avr 2023 | Société

Malgré l’interdiction formelle de proposer aux clients de nager avec les dauphins, de nombreux opérateurs de sorties en mer continuent de le faire, notamment à Mayotte. Récemment, une décision de justice en métropole a rappelé les règles en vigueur en saisissant les bateaux de trois sociétés qui proposaient cette pratique illégale à leurs clients en […]


Malgré l’interdiction formelle de proposer aux clients de nager avec les dauphins, de nombreux opérateurs de sorties en mer continuent de le faire, notamment à Mayotte.

Récemment, une décision de justice en métropole a rappelé les règles en vigueur en saisissant les bateaux de trois sociétés qui proposaient cette pratique illégale à leurs clients en Méditerranée selon La 1ère.

En effet, nager avec les dauphins est considéré comme une perturbation intentionnelle d’animaux protégés, en l’occurrence le dauphin, une espèce strictement protégée. La loi interdit aux bateaux de s’en approcher à moins de 100 mètres, pour préserver l’intégrité des animaux et éviter toute perturbation de leur environnement naturel.

La décision de justice a été assortie d’une amende de 30 000 euros pour ces professionnels du tourisme nautique. Cette situation pose la question de l’application de la loi à Mayotte, où presque tous les opérateurs de sorties en mer proposent cette pratique illégale. Certains d’entre eux prétendent que ce sont les dauphins eux-mêmes qui s’approchent des baigneurs et des bateaux, et non l’inverse.

Cependant, cet argument ne tient pas. La distance de 100 mètres doit être respectée dans tous les cas, quelle que soit la volonté des dauphins. Il est essentiel de préserver ces animaux protégés et leur habitat naturel pour préserver l’équilibre écologique de la région.


Dans la même rubrique

Tensions et violences en marge de la visite de Philippe Vigier

Tensions et violences en marge de la visite de Philippe Vigier

Mayotte a connu une flambée de violences au premier jour de la visite du ministre délégué aux outre-mer, Philippe Vigier. Dès le matin, des affrontements ont éclaté dans les communes de Dembéni et Tsingoni, impliquant des bandes d’individus et les forces de l’ordre.