Les services météorologiques Mauriciens face à Belal : Confusion et conséquences dramatiques

par | 16 Jan 2024 | International, Météo

Alors que La Réunion se remet du passage du cyclone Belal, l'île Maurice affronte des dégâts considérables, aggravés par des erreurs de prévision météorologique. La gestion des alertes cycloniques a conduit à un chaos inattendu sur l'île.


Dimanche soir, une alerte avait été émise à l’approche de Belal vers La Réunion, puis révoquée, avant d’être finalement réinstaurée le lundi matin. Cette hésitation a provoqué une situation de crise : les travailleurs, renvoyés chez eux en urgence en milieu de journée, ont été confrontés à des pluies torrentielles rapporte La 1ère.

Les rues de la capitale mauricienne se sont transformées en rivières, piégeant des automobilistes et submergeant les piétons. Les services de secours ont dû intervenir pour sauver des centaines de personnes en détresse.

Face à ces défaillances, le premier ministre mauricien a exprimé son mécontentement en démettant le directeur de la météo, le remplaçant par son adjoint.

Aujourd’hui, alors que le cyclone se déplace au sud de Maurice, ses impacts se font vivement ressentir. Une alerte cyclonique de classe 4 est en vigueur, imposant à la population de rester confinée. Cette situation met en évidence les enjeux critiques de la prévision et de la gestion des catastrophes naturelles dans la région.

 

En attente de plus d’éléments des autorités Mauriciennes.

Mise à jour 15:02 le 16/01/24 : L’équivalent d’une phase de sauvegarde est en cours à l’île Maurice, cet article de Lexpress.mu titre « Vous pouvez sortir ».


Dans la même rubrique

La Russie prête à aider les Comores à reprendre Mayotte

La Russie prête à aider les Comores à reprendre Mayotte

Dans un élan diplomatique pour le moins surprenant, la Russie a officiellement déclaré son soutien aux Comores pour la réappropriation de l’île de Mayotte. Andrey Andreev, l’ambassadeur russe basé à Antananarivo mais également en charge des affaires comoriennes, a révélé cette position lors d’une interview avec Al-watwan, affirmant l’engagement de son pays à considérer les requêtes comoriennes conformément aux directives de l’ONU.