Les gendarmes viennent escorter les sorties de la population ce week end à Mayotte

par | 2 Juin 2023 | Société

L'opération MATÉMBÉZI YA OUNAFASSI, ou "sorties tranquilles" encadrées par la gendarmerie se poursuit avec ce 22ème weekend.


Une nécessité pour une sécurité optimale lors des sorties à Mayotte. Ce weekend, la 22ème semaine du dispositif est annoncé par la gendarmerie sur ses réseaux sociaux.

Commencée à l’été 2022, l’opération Matembdezi Ya Ounafassi se poursuit avec l’objectif de permettre aux habitants de profiter de sorties en toute tranquillité, grâce à l’encadrement des gendarmes. Cependant, il est important de respecter le dispositif mis en place, car deux incidents remontant à février ont démontré que s’écarter des règles peut rapidement entraîner des conséquences néfastes. Cet article de L’info Kwezi faisait déjà état d’incidents survenus en marge du dispositif.

Le premier incident s’est déroulé lors d’une sortie encadrée du côté de la cascade Soulou. Le rendez-vous fixé à 9 heures a été respecté par le groupe accompagné des militaires. Malheureusement, des retardataires sont arrivés après le départ, sans la protection des gendarmes, et ont été dépouillés de leurs effets personnels en chemin vers la cascade.

Un autre incident s’est produit récemment sur le site de Mtsangafanou à Acoua. Deux jeunes filles, faisant également partie du groupe encadré par les gendarmes, ont décidé de s’éloigner et de se baigner malgré les assurances de surveillance de leurs affaires. À leur retour, elles ont constaté la disparition de leurs effets personnels.

Ces incidents soulignent l’importance de respecter scrupuleusement les règles établies dans le cadre de l’opération Matembdezi Ya Ounafassi. La première règle est d’arriver à l’heure aux rendez-vous fixés par les gendarmes, car la tranquillité et la sécurité dépendent de la présence et de l’encadrement adéquat. La deuxième règle est de ne pas s’écarter du dispositif prévu, afin de conserver la protection offerte par les gendarmes. Il est essentiel de comprendre que le bon fonctionnement de l’opération dépend du respect de ces règles.

L’uniforme des gendarmes dissuade les délinquants, mais ne peut pas les éloigner à des kilomètres. Il est donc primordial de rester vigilants et de ne pas baisser sa garde.

Parallèlement, la gendarmerie de Mayotte a partagé sur sa page Facebook les détails de l’opération Matembdezi Ya Ounafassi pour la semaine 22/2023. Les participants sont invités à prendre en compte plusieurs recommandations pour assurer la sécurité lors des randonnées. Il est essentiel de s’équiper correctement avec des chaussures de marche, un chapeau ou une casquette, et d’avoir de l’eau en quantité suffisante. Il est recommandé d’avoir un équipement adapté pour porter les enfants en bas âge. La gendarmerie précise que les opérations peuvent être annulées en cas de météo défavorable, telle que de fortes pluies, des orages ou un vent fort, ou en cas d’absence de participants.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Agression d’automobilistes à Tsararano

Agression d’automobilistes à Tsararano

Ce samedi, aux abords du lycée polyvalent de Dembéni à Tsararano, plusieurs automobilistes ont été violemment agressés par un groupe de jeunes armés de pierres et de machettes.

Alerte à l’aéroport : Un colis suspect isolé

Alerte à l’aéroport : Un colis suspect isolé

Un colis suspect a été détecté à l’aéroport de Mayotte, provoquant une alerte de sécurité. L’objet en question a été immédiatement isolé par les autorités aéroportuaires dans l’attente de l’intervention d’une équipe spécialisée.

Nouvelle-Calédonie : Macron se rend sur place pour apaiser les tensions

Nouvelle-Calédonie : Macron se rend sur place pour apaiser les tensions

Huit jours après le début de violentes émeutes en Nouvelle-Calédonie, suite à une réforme constitutionnelle controversée, le président Emmanuel Macron se rendra sur l’archipel ce soir pour y installer une mission spéciale. L’annonce a été faite par la porte-parole du gouvernement, Prisca Thevenot. Malgré une légère accalmie, la situation reste tendue avec des évacuations de ressortissants étrangers et des discussions en cours sur le projet de loi constitutionnelle.