Les assaillants de la gendarmerie de Sada condamnés à 4 ans de prison ferme

par | 19 Fév 2024 | Justice

Deux hommes ont été condamnés à quatre ans de prison pour avoir orchestré l'attaque de la gendarmerie de Sada en janvier. Le procès a révélé une tentative d'instrumentalisation de jeunes par promesse de récompenses, dans un contexte de tensions sociales.


Dans la nuit du 28 au 29 janvier, la brigade de gendarmerie de Sada à Mayotte a été violemment attaquée par une cinquantaine de jeunes, incités par deux hommes surnommés Madou et Alger, qui leur auraient promis récompenses et informations stratégiques pour mener à bien leur assaut. Cette attaque, qui s’inscrit dans un contexte de tensions sociales croissantes, a conduit à l’arrestation des instigateurs, ainsi que certains des jeunes participants, et à leur condamnation à quatre ans de prison ferme. Le jugement a révélé une évidente tentative d’instrumentalisation de la contestation pour des fins personnelles. Malgré les preuves accablantes, y compris les échanges téléphoniques entre les deux hommes et le matériel compromettant trouvé chez Madou, les accusés ont nié toute implication, bien que leurs actes aient été clairement identifiés comme une attaque délibérée contre l’ordre public.

Source : Mayotte La 1ère


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Grève à La Poste : confrontation judiciaire et poursuite du mouvement

Grève à La Poste : confrontation judiciaire et poursuite du mouvement

La grève à La Poste à Mayotte continue malgré une journée de confrontation judiciaire au tribunal judiciaire de Mamoudzou. Depuis le 26 juin, les grévistes bloquent le centre de tri de Kaweni, un acte jugé illégal par la direction de La Poste, qui a sollicité l’intervention du tribunal pour lever ce blocage.

Peine allégée en appel pour les attaquants de la Gendarmerie de Sada

Peine allégée en appel pour les attaquants de la Gendarmerie de Sada

La chambre d’appel a rendu sa décision ce mercredi 3 juillet concernant les deux hommes initialement condamnés à quatre ans de prison ferme pour avoir commandité l’attaque de la gendarmerie de Sada, survenue fin janvier lors des mouvements de barrages. La condamnation a été confirmée, mais la peine a été réduite à deux ans de prison ferme.