Le mouvement Reconquête de Zemmour contre le rapport sur les migrations d’Estelle Youssouffa

par | 7 Juin 2023 | National, Politique

Le mouvement Reconquête, dirigé par Eric Zemmour, se retrouve en contradiction sur la question des migrations à Mayotte. Dans un communiqué intitulé "Répartition des étrangers comoriens en métropole - La provocation ne sert pas les intérêts de Mayotte", la représentante locale de Reconquête a exprimé son opposition à la répartition des migrants dans l'Hexagone. Elle considère cette proposition d'Estelle Youssouffa comme "polémique" et estime qu'elle nourrira un sentiment négatif envers Mayotte, tout en irritant les continentaux confrontés à d'importants problèmes migratoires et sécuritaires.


 

Cette position intervient quelques jours après la visite de Nicolas Bay, vice-président du mouvement et député européen, qui avait évoqué une « situation intenable » à Mayotte, avec une saturation des services publics, des écoles et des collèges en raison « du chaos migratoire« .

Bien que Nicolas Bay n’ait pas pris position sur le « titre de séjour territorialisé« , qui limite le séjour des détenteurs à Mayotte, il relayait les craintes de son mentor Eric Zemmour concernant un « grand remplacement« , notamment par la remigration, en affirmant que Mayotte était confrontée à une population étrangère aussi nombreuse que celle des Mahorais.

Pour rappel, il y a quelques jours après avoir exprimé sa solidarité envers les Mahorais, Eric Zemmour déclarait pourtant sur le plateau du « Grand Jury LCI – RTL – Le Figaro » : « On a peut-être fait une erreur en conservant Mayotte« , ajoutant que « les Mahorais provoquent des troubles à La Réunion« .

La demande formulée par le rapport d’information sur les enjeux migratoires à Mayotte, présentée par les députés Marcangeli et Youssouffa, a été adoptée à une large majorité par la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale. Le rapport préconise notamment la fin du titre de séjour territorialisé à Mayotte, c’est-à-dire la possibilité pour tous les détenteurs d’un titre de séjour de se rendre sur le territoire national, comme c’est le cas pour les autres départements d’outre-mer, notamment la Guyane, qui fait face à une forte immigration du Suriname et du Brésil. Or, le Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA) prévoit une exception pour « le titre de séjour n’autorisant que le séjour à Mayotte« .


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Suspension des projets de Loi Mayotte suite à la dissolution de l’assemblée nationale

Suspension des projets de Loi Mayotte suite à la dissolution de l’assemblée nationale

La dissolution de l’Assemblée nationale, annoncée ce dimanche par Emmanuel Macron, a des répercussions directes sur les projets de loi concernant Mayotte. Les textes législatifs attendus, y compris les mesures spécifiques pour l’île, sont désormais en suspens, dépendant des résultats des nouvelles élections législatives prévues les 30 juin et 7 juillet prochains.