« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

par | 10 Avr 2024 | Insécurité, National

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l'assassinat tragique d'Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l'aube, alors qu'elle ouvrait sa pharmacie, un acte d'une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l'inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.


Suite à ce drame, les habitants se sont spontanément rassemblés devant le centre commercial où s’est produit le meurtre, exprimant leur refus de l’ignominie et rendant hommage à la défunte, appréciée pour son engagement en tant que professionnelle de santé et pompier volontaire. La réaction a été immédiate et unanime, avec notamment la fermeture de toutes les pharmacies de Guyane en signe de deuil et de protestation. Gabriel Serville, président de la Collectivité Territoriale de Guyane, a condamné cet acte « abominable et lâche », soulignant le rôle essentiel d’Hélène Tarcy-Cétout dans la communauté rapporte Guyane 1ère.

Une Mobilisation pour la Sécurité

Sophie Charles, maire de Saint-Laurent-du-Maroni, a appelé à une opération « place nette XXL » pour combattre le fléau de la violence et du trafic de stupéfiants qui sévit dans la ville, rappelant la situation précaire de la ville frontalière du Suriname.

Les députés Davy Rimane et Jean-Victor Castor ont évoqué l’échec des politiques de sécurité, affirmant que « la Guyane est dans une situation de chaos généralisé« .

 

Un Jour de Deuil et de Réflexion

En signe de deuil et d’appel à la prise de conscience collective, l’association des maires a annoncé la fermeture des mairies et d’autres établissements le 12 avril, tout en maintenant les écoles ouvertes pour favoriser le dialogue sur la violence. L’association PSP – Posititif Soholan Pikin- appelle à un grand rassemblement et à une journée « ville morte », hier,  le 9 avril pour dénoncer l’insécurité et appeler à une action collective contre la violence.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un homme grièvement blessé par balle à Majicavo

Un homme grièvement blessé par balle à Majicavo

Un événement tragique s’est déroulé à Majicavo vers 16h20 ce jeudi. La gendarmerie a été alertée par le SAMU, conformément aux procédures, concernant une agression impliquant une victime présentant une blessure par balle probable et une main presque sectionnée. La victime a été immédiatement prise en charge par les services d’urgence et transférée au Centre Hospitalier de Mayotte (CHM) où elle reçoit actuellement des soins intensifs.

Journée de violence à Tsoundzou : 4 policiers blessés et 5 interpellations

Journée de violence à Tsoundzou : 4 policiers blessés et 5 interpellations

La journée du jeudi 23 mai a été marquée par des affrontements violents entre des groupes de jeunes et les forces de l’ordre à Tsoundzou 1, plongeant les habitants et les automobilistes dans un véritable cauchemar. Dès l’aube, des jeunes se sont rassemblés près de la route nationale traversant le village, attaquant les automobilistes avec des jets de pierres.