La Première ministre, Elisabeth Borne, a posé le pied sur le sol de La Réunion ce jeudi 11 mai

par | 11 Mai 2023 | Politique

 Accompagnée de quatre ministres, elle entame ainsi une visite de trois jours dans cette île de l'océan Indien. L'éventualité d'un passage à Mayotte reste incertaine.


Dès sa sortie de l’aéroport, le convoi ministériel a dû faire face à une situation tendue en évitant les manifestants bruyants munis de casseroles. Il semble que la Première ministre n’ait pas souhaité s’attarder au Monument aux Morts à Saint-Denis, où elle aurait pu rencontrer la population locale.

Le député Mansour Kamardine avait expressément demandé à la Première ministre de faire un détour par Mayotte lors de sa visite à La Réunion. Ce détour n’aurait nécessité que deux heures de vol. Cependant, un conseiller de Matignon, cité par le journal Le Figaro, a indiqué que de tels déplacements ministériels à Mayotte ne pourront avoir lieu que lorsque les forces de sécurité auront achevé leurs opérations en cours.

Malheureusement, cela signifie qu’une telle visite ne pourra se faire avant longtemps. Durant son séjour de trois jours à La Réunion, la Première ministre sera accompagnée des ministres de l’agriculture, du logement, de la transition écologique, ainsi que du ministre délégué aux outremers, Jean-François Carenco. Il est intéressant de souligner qu’il s’agit là de la première visite outremer d’Elisabeth Borne, et cela se déroule dans le département le plus peuplé de ces territoires.

Elisabeth Borne semble avoir l’intention d’entrer en contact direct avec la population réunionnaise autant que possible mais compte tenu des événements déjà mentionnés, la Première ministre devra naviguer habilement entre les manifestations potentielles et les attentes des habitants de l’île. La visite d’Elisabeth Borne à La Réunion s’annonce comme un défi complexe, marqué par les tensions.

 


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

À l’approche de la nouvelle présentation des deux textes législatifs concernant Mayotte, l’issue du vote au Parlement reste incertaine. Emmanuel Macron, au pouvoir pour un second mandat, s’apprête ce vendredi 17 mai 2024 à soumettre de nouveau la loi Mayotte aux élus du 101e département français, en espérant cette fois répondre aux préoccupations majeures de migration, de sécurité et de développement économique.