La population appelée à manifester contre l’insécurité ce mardi

par | 6 Fév 2024 | Société

Une onde de mobilisation secoue l'île alors que les Forces Vives lancent un appel à la population mahoraise pour se joindre à une manifestation historique contre l'insécurité.


Rendez-vous fixé ce mardi 6 février sur la place de la République à Mamoudzou, cet événement s’annonce comme une déclaration collective contre l’inaction gouvernementale face aux préoccupations des Mahorais. Malgré deux semaines de barrages et une manifestation à Tsingoni ce dimanche précédent, le gouvernement est resté muet face aux revendications des Forces Vives et des élus de Mayotte concernant l’insécurité et l’immigration clandestine. Dans un geste de solidarité et pour encourager une participation maximale, les barrages qui ont caractérisé les deux dernières semaines seront temporairement levés.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Carnaval et fête de la musique : Mamoudzou en fête ce week-end

Carnaval et fête de la musique : Mamoudzou en fête ce week-end

La ville de Mamoudzou annonce un événement inédit ce vendredi 21 et samedi 22 juin : la 3ème édition du carnaval de l’identité et de la culture sera combinée à la fête de la musique. Placée sous le thème du chant et de la danse, cette double célébration promet deux jours de festivités intenses.

Afrique du Sud : Les tensions raciales refont surface

Afrique du Sud : Les tensions raciales refont surface

Aujourd’hui, le président sud-africain Cyril Ramaphosa entame son deuxième mandat, avec la formation d’un nouveau gouvernement d’union nationale après les cérémonies à Pretoria. Cependant, cette recherche d’union se fait dans une atmosphère de tensions raciales accrues.

De lourdes peines pour les braqueurs d’un chantier de Bandrélé

De lourdes peines pour les braqueurs d’un chantier de Bandrélé

Mardi, six individus ont comparu devant le tribunal correctionnel de Mamoudzou pour tentative de vol avec arme et recel de bien en bande organisée. Les faits remontent à la nuit du 5 juillet, lorsque « le cerveau » présumé, surnommé Jock, aurait recruté Parfum pour une opération illégale moyennant 200 euros.