La chambre régionale des comptes alerte sur la gestion de la protection maternelle et infantile

par | 22 Juin 2023 | Social

Après un contrôle de la protection maternelle et infantile de Mayotte, la chambre régionale des comptes vient de publier ses observations. Et le constat est alarmant. 


« L’offre de prestations de la protection maternelle et infantile (PMI) est loin des standards nationaux : trois consultations de grossesse au lieu de six, dépistage insuffisant des handicaps et de la malnutrition, traitement des maladies sexuellement transmissibles (MST) non proposé… » Voilà le constat alarmant dressé dans un rapport de la chambre régionale des comptes de Mayotte, publié ce lundi 19 juin. La structure a procédé au contrôle de la PMI du département à partir d’avril 2022 et ses observations définitives ont été arrêtées en mars 2023. 

 

« Un rôle de premier plan en matière d’accès aux soins »

La protection maternelle et infantile constitue une compétence obligatoire des départements, pour la prise en charge de la santé des enfants de 0 à 6 ans et des femmes enceintes. « Ce service est amené à jouer un rôle de premier plan en matière d’accès aux soins et d’offre de premier recours, aux côtés du centre hospitalier de Mayotte (CHM) et d’un secteur libéral émergent, face à d’immenses défis : natalité galopante, immigration incontrôlée, faible densité médicale », indique le rapport, qui pointe en parallèle, les retards pris dans la construction et la rénovation des centres d’accueil mais également des « implantations déconnectées des besoins et souvent sans corrélation avec l’offre existante, comme les dispensaires du CHM. » 

 

Un manque de coordination qui retarde les projets 

Ces résultats « médiocres », selon le rapport, s’expliquent principalement par les difficultés que le pôle santé, famille, enfance rencontre en matière de coordination avec les autres directions administratives et logistiques du département, « qui retardent les projets. » Pour la chambre régionale des comptes, cela impacte également « la mise en place des interruptions volontaires de grossesse (IVG) médicamenteuses, le démarrage des consultations itinérantes pour « aller vers » les populations, la facturation des prestations à l’assurance maladie ou encore le déploiement du système d’information. » 

 

La structure préconise ainsi un « accompagnement de l’Etat ». « La collectivité n’est pas en mesure de relever seule les défis qui se posent à elle dans ce domaine. Elle n’a aucune maîtrise sur les flux migratoires et l’absence d’aide médicale d’État (AME) la pénalise », estime le rapport.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Evacuation d’un camp près du stade de Cavani ce weekend

Evacuation d’un camp près du stade de Cavani ce weekend

La préfecture de Mayotte a annoncé une vaste opération de démantèlement ce week-end, ciblant un campement installé aux abords du stade de Cavani. L’initiative, qui s’inscrit dans la continuité des actions gouvernementales pour la gestion de l’immigration, a abouti au départ de 308 individus du territoire mahorais, avec des efforts qui se sont prolongés jusqu’à aujourd’hui, lundi 26 Février.