Gestion des ordures : un retour à la normale entravé par les mouvements sociaux

par | 19 Fév 2024 | Société

La crise des barrages à Mayotte a sévèrement perturbé la collecte des ordures, forçant le Sidevam 976 à suspendre temporairement le service et, malgré un assouplissement récent des blocages, la normalisation de la gestion des déchets reste complexe et nécessitera des efforts supplémentaires.


Face à l’escalade des tensions à Mayotte, marquée par la mise en place de barrages routiers, le ramassage des ordures ménagères s’est trouvé paralysé, entraînant une suspension de la collecte par le Sidevam 976 et son prestataire, la Star Uruhafu. Malgré un récent assouplissement des barrages, la reprise de la collecte des déchets reste un défi majeur. Le syndicat, confronté à des obstacles logistiques depuis quatre semaines, a dû naviguer entre les exigences des manifestants et la nécessité de maintenir l’hygiène publique, avec des quais de transfert désormais surchargés et en attente de désencombrement. La situation critique a même impacté le fonctionnement des écoles, poussées à la fermeture en raison de l’accumulation des déchets à proximité. Alors que le Sidevam 976 mobilise d’importants moyens pour reprendre le service, la pleine normalisation de la gestion des déchets à Mayotte, y compris la réduction et le tri efficace des déchets par la population, semble encore être à quelques semaines de distance.

Source : Mayotte Hebdo


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili se positionne en fervent défenseur des intérêts de Mayotte, mettant en lumière les défis démographiques auxquels l’île fait face. Récemment, il a initié deux actions significatives visant à solliciter l’attention et l’action du gouvernement sur ces questions cruciales.

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.

(vidéo) Tsoundzou 2 cible d’une opération de police éclair

(vidéo) Tsoundzou 2 cible d’une opération de police éclair

Hier, le quartier de Tsoundzou 2 a été le théâtre d’une intervention rapide de la police nationale, supervisée sur le terrain par le préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville. Cette opération coup de poing s’inscrit dans une série d’actions destinées à maintenir l’ordre et la sécurité dans des zones sensibles de l’île.