Gestion défaillante à Koungou : La chambre régionale des comptes met le doigt sur les failles des marchés publics

par | 12 Sep 2023 | Economie, Justice

La tension s'accentue entre la Chambre régionale des Comptes (CRC) et la municipalité de Koungou. Après une première analyse en 2022 qui critiquait déjà le sous-investissement dans la politique scolaire, une nouvelle enquête égratigne la gestion des marchés publics de la commune.


Opacité et Négligence

Selon la CRC, un examen approfondi des marchés publics passés par la commune révèle un « défaut de transparence des procédures ». Plusieurs cas problématiques sont soulignés, comme la non-définition des montants minimum et maximum pour les fournitures scolaires et de bureau, ainsi qu’un manque de publicité autour des appels d’offres. Ces irrégularités peuvent potentiellement invalider les procédures de passation de marchés, et ouvrir la porte à des recours juridiques.

Cas Concrets

Parmi les cas problématiques, la CRC pointe l’édition 2018 du festival de Koungou. Le marché a été attribué pour un montant de 84 019 euros, mais sans critères de classement clairs ni transparence dans les modalités de jugement des offres. Un autre cas concerne une prestation de 24 800 euros confiée à un cabinet pour une « mission d’accompagnement des élus et des cadres en stratégie de management ». Là encore, le manque de clarté dans les critères et dans le planning d’intervention est dénoncé.

Les Défenses du Maire

Pour sa part, le maire de la commune, Assani Saindou Bamcolo, invoque la difficulté de recrutement à Mayotte et assure que plusieurs des recommandations de la CRC sont déjà en cours de mise en œuvre. Il cite notamment la création d’un service de la commande publique en 2020 et le vote d’un règlement de la commission d’appel d’offres en juin 2023.

Mesures Urgentes

La CRC demande à la commune d’adopter dès 2023 un règlement de la commande publique et de respecter immédiatement les règles de publicité. Elle souligne également que l’absence de recensement des besoins de la commune favorise la pratique illégale du fractionnement des achats.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Fin des restrictions d’eau à Passamaïnty et Tsoundzou

Fin des restrictions d’eau à Passamaïnty et Tsoundzou

La Société Mahoraise des Eaux (SMAE) a annoncé, ce lundi 8 avril, une bonne nouvelle pour les habitants de Passamaïnty et Tsoundzou, dans la commune de Mamoudzou. Les derniers résultats des contrôles sanitaires révèlent une conformité totale de l’eau distribuée avec les normes de qualité pour la consommation humaine.

Un budget départemental 2024 sous le signe de la rigueur avec un soutien de 100 millions d’euros de l’état

Un budget départemental 2024 sous le signe de la rigueur avec un soutien de 100 millions d’euros de l’état

Ce mardi 9 avril, les élus du conseil départemental de Mayotte se réuniront pour voter le budget primitif de 2024. Un événement crucial marqué par la réception d’une aide substantielle de l’État de 100 millions d’euros, faisant suite à une enveloppe de 50 millions pour l’année précédente. Ce soutien financier vise à équilibrer un budget de fonctionnement qui, en retour, exigera du département un engagement vers une gestion plus rigoureuse.