Fusillade de Nîmes : un enfant Mahorais de 10 ans perd la vie

par | 23 Août 2023 | Faits divers, National

NÎMES - Un drame a frappé la ville de Nîmes tard dans la nuit, laissant une famille mahoraise endeuillée. Un garçon âgé de 10 ans a été tué dans une fusillade qui a éclaté dans le quartier de Pissevin.


Les faits :

La voiture dans laquelle se trouvait l’enfant était conduite par son oncle, Mr. Attoumani. À ses côtés, deux jeunes neveux revenaient d’un repas au restaurant. Subitement, les bruits assourdissants des tirs de Kalachnikov ont retenti, la voiture étant prise pour cible dans des circonstances encore floues.

Dans la panique qui a suivi, M. Attoumani, blessé par au moins trois balles dans le dos, a conduit le plus rapidement possible vers le CHU pour recevoir des soins, emmenant avec lui son neveu de 7 ans. Il croyait que l’enfant de 10 ans avait quitté la voiture pendant la fusillade, mais tragiquement, celui-ci était coincé à l’extérieur du véhicule par sa ceinture de sécurité et a été traîné sur la route tout le long du trajet rapporte La 1ère.

Un enfant et une famille innocents :

La douleur est d’autant plus grande que la famille, originaire de Poroani à Mayotte, n’avait rien à voir avec les tensions ou les rivalités qui peuvent exister dans le quartier. Cécile Gensac, procureure de la République de Nîmes, a souligné à France 2 que cette famille n’était « absolument pas impliquée à quelques titres que ce soit dans aucun trafic ». Il semble qu’elles soient simplement devenues des victimes collatérales d’une violence qui ne leur était pas destinée.

Enquête en cours :

La voiture des assaillants a été retrouvée incendiée quelques kilomètres plus loin, laissant penser à un acte prémédité. Cependant, les auteurs du crime n’ont pas encore été identifiés et sont actuellement recherchés par les autorités. La communauté est sous le choc, et une enquête approfondie est en cours pour faire toute la lumière sur cette affaire et rendre justice à la jeune victime.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.