« Faites chauffer l’eau et après mettez la au frigo » déclare le ministre en charge des Outre-mer aux Guadeloupéens en crise de l’eau

par | 26 Oct 2023 | National, Ressources

Lors de sa visite officielle en Guadeloupe, le ministre délégué en charge des Outre-mer, Philippe Vigier, a présenté son "plan eau" à l'usine Beauvallon, à Basse-Terre.


Ce plan vise à résoudre les problèmes de non-potabilité de l’eau en Guadeloupe, causés notamment par la turbidité de l’eau suite aux aléas climatiques et la contamination au chlore, au chlordécone, à l’aluminium, et par des matières fécales rapporte Guadeloupe La 1ère.

Philippe Vigier a rappelé l’engagement financier de l’État, aux côtés du Département, de la Région, et des communes, pour améliorer l’accès à l’eau de 90 000 usagers. Le budget mobilisé s’élève à 317 millions d’euros sur 4 ans, dont 100 millions d’euros sur les 2 premières années, avec une contribution de l’État de 120 millions d’euros.

Cependant, le collectif Lyannaj Kont Pwofitasyon (LKP) estime que ce budget est insuffisant. Ils évaluent à 1,5 milliard d’euros le coût nécessaire pour créer un véritable réseau de production et de distribution d’eau de qualité et en quantité suffisante.

Le ministre a déclaré que l’eau en Guadeloupe est potable sauf dans les cas particuliers de non-potabilité liée aux aléas climatiques. Il a conseillé aux habitants de ne pas acheter de l’eau en bouteille au quotidien et a suggéré de faire couler l’eau du robinet, de la chauffer, puis de la mettre au réfrigérateur.

Ces propos ont été critiqués par Élie Domota, porte-parole du LKP, qui les a qualifiés d’arrogants et méprisants vis-à-vis des Guadeloupéens. Il a rappelé que la population de Guadeloupe est régulièrement confrontée à des problèmes de qualité de l’eau distribuée aux robinets, et que la plupart des habitants achètent de l’eau en bouteille par manque de confiance dans la qualité de l’eau du robinet.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nouvelle-Calédonie : Un second mort lors des émeutes à Nouméa

Nouvelle-Calédonie : Un second mort lors des émeutes à Nouméa

Les émeutes en Nouvelle-Calédonie, débutées lundi, ont causé la mort d’une deuxième personne à Nouméa, a annoncé Louis Le Franc, haut-commissaire de la République, ce mercredi 15 mai. Lors d’une conférence de presse, il a qualifié la situation d' »insurrectionnelle ». Le premier décès, précisé par Le Franc, n’était pas dû à un tir des forces de l’ordre, mais à une tentative de défense par un civil.

Violences en Nouvelle-Calédonie : Nouméa en proie aux flammes

Violences en Nouvelle-Calédonie : Nouméa en proie aux flammes

Alors que la nuit tombe sur Nouméa, une épaisse fumée noire envahit la ville, marquant le début du couvre-feu instauré pour tenter de contenir les troubles. Ces incidents font suite à une journée d’affrontements violents dans la capitale et ses environs. Le haut-commissaire et le gouvernement appellent à l’apaisement, tandis que les indépendantistes demandent un dialogue urgent.