Estelle Youssouffa appelle les mahorais à ne pas payer leur facture d’eau

par | 19 Sep 2023 | Politique, Ressources

Face à la persistance de la crise de l'eau à Mayotte, la députée Estelle Youssouffa a appelé, lors de son passage à l'émission Zakweli, les citoyens à exprimer leur mécontentement.


Elle encourage le non-paiement des factures d’eau, justifiant cette démarche par l’illégalité des coupures d’eau lors de son passage chez nos confrères de La 1ère.

Estelle Youssouffa dénonce fermement les responsables de cette crise, en particulier les dirigeants du syndicat des Eaux de Mayotte, qu’elle accuse de corruption. Elle exhorte la société civile à s’engager activement dans cette cause et invite la population à une manifestation le 27 septembre.

Elle révèle aussi ses propres impayés, s’élevant à 1200 euros, et mentionne avoir alerté l’Élysée dès juin 2022 sur cette préoccupante situation.

Face à l’urgence, elle suggère une distribution massive de packs d’eau en bouteille, acheminés par la Marine Nationale, et plaide pour la fourniture gratuite de gel hydroalcoolique et de pastilles de purification de l’eau.

La députée termine en critiquant vivement l’inaction du gouvernement, évoquant une déconnexion totale avec la réalité du territoire et le désespoir grandissant de ses habitants.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Projet de loi Mayotte : les attentes des élus mahorais pour une législation adaptée

Projet de loi Mayotte : les attentes des élus mahorais pour une législation adaptée

Dans la perspective de redéfinir les lois régissant Mayotte, les élus locaux ont exprimé des demandes précises lors de leur récente rencontre avec le président Emmanuel Macron. La ministre des Outre-mer, Marie Guévenoux, a souligné dans un courrier les enjeux cruciaux que ces lois doivent adresser, notamment en matière migratoire et de développement territorial.

Opération de restauration forestière à Acoua

Opération de restauration forestière à Acoua

Les autorités de Mayotte intensifient leurs efforts pour contrer l’agriculture illégale qui menace l’équilibre écologique de l’île. En fin de semaine, une opération conjointe entre la gendarmerie, les agents du conseil départemental et de la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) a été menée dans la forêt départementale d’Hachirongou à Acoua. L’objectif était la destruction de trois hectares de cultures illégales, notamment de canne à sucre, piment, songe, manioc et bananiers.