Émeutes après la mort de Nahel : une nuit relativement calme

par | 3 Juil 2023 | National, Société

Une présence policière renforcée Après cinq nuits d'émeutes urbaines, la sixième nuit s'est déroulée de manière plus calme sur le front des violences urbaines. Malgré quelques incidents isolés, la situation est restée relativement paisible dans l'ensemble du pays.


Toutefois, compte tenu de la recrudescence des attaques visant les élus, un appel à rassemblement devant toutes les mairies de France a été lancé à midi.

Pour maintenir l’ordre, 45 000 policiers et gendarmes ont été mobilisés sur tout le territoire dimanche soir. Des dispositifs de sécurité importants ont été maintenus lors de la nuit de dimanche à lundi. Des incidents isolés ont été signalés, notamment à Grigny (Essonne), où les émeutiers ont été dispersés par la gendarmerie, et à Vaulx-en-Velin (Lyon), où des véhicules blindés ont été déployés pour protéger les bâtiments publics contre d’éventuelles attaques.

Les interpellations ont connu une baisse par rapport aux nuits précédentes. Selon le ministère de l’Intérieur, 78 personnes ont été arrêtées lors de la nuit de dimanche à lundi, dont 20 à Paris et dans sa proche banlieue, selon la préfecture de police.

Dans plusieurs départements, des mesures de restriction ont été prolongées. Les transports urbains ont été suspendus après 21h à Angers, Cholet et Saumur dans le Maine-et-Loire. En Haute-Garonne, l’interdiction du port et du transport d’armes de chasse, de munitions et d’objets pouvant constituer une arme, ainsi que la vente de carburant en bidons et jerricans, ont été prolongées jusqu’au 5 juillet.

De nouvelles villes ont instauré des couvre-feux, notamment Colombes, Clamart (Hauts-de-Seine) et Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Dans le contexte de ces violences, le maire de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), dont le domicile a été attaqué, a exprimé son indignation lors d’une interview sur TF1. Il a déclaré que les assaillants avaient tenté de brûler sa maison et avaient tiré des mortiers une fois qu’ils avaient réalisé que quelqu’un était à l’intérieur. En signe de soutien aux élus, David Lisnard, président de l’Association des maires de France, a appelé la population à se rassembler devant les mairies à midi.

Lors d’une réunion à l’Élysée, le président Emmanuel Macron a demandé au gouvernement de continuer à soutenir les forces de l’ordre, les magistrats, les pompiers et les élus mobilisés depuis cinq jours. François Hollande, ancien président de la République, a appelé à l’unité nationale face aux violences en soulignant qu’aucune cause sociale ne justifiait le recours à la violence.

Plusieurs réunions sont prévues cette semaine à l’Élysée, notamment avec les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, ainsi qu’avec les maires des plus de 220 communes touchées par les exactions lors des émeutes. Elisabeth Borne, ministre de l’Intérieur, invite également les présidents des groupes politiques à Matignon pour démontrer l’unité de la nation.

Dans les prochaines 48 heures, une nouvelle réunion de suivi se tiendra à l’Élysée en présence du chef de l’État pour faire le point sur la situation. La mobilisation policière reste donc forte pour maintenir l’ordre et faire face aux violences urbaines qui secouent certaines parties du pays depuis plusieurs nuits. Les autorités et les élus continuent de travailler conjointement pour restaurer la sécurité et l’ordre public, tout en appelant à l’unité nationale et à la condamnation ferme de ces actes de violence inacceptables.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un homme grièvement blessé par balle à Majicavo

Un homme grièvement blessé par balle à Majicavo

Un événement tragique s’est déroulé à Majicavo vers 16h20 ce jeudi. La gendarmerie a été alertée par le SAMU, conformément aux procédures, concernant une agression impliquant une victime présentant une blessure par balle probable et une main presque sectionnée. La victime a été immédiatement prise en charge par les services d’urgence et transférée au Centre Hospitalier de Mayotte (CHM) où elle reçoit actuellement des soins intensifs.

Déblocage au service des étrangers de la préfecture : négociation en cours

Déblocage au service des étrangers de la préfecture : négociation en cours

Depuis 3 semaines, le service des étrangers de la préfecture de Mayotte était à nouveau bloqué par le collectif des citoyens. Jeudi dernier, suite à une réunion positive avec le préfet François-Xavier Bieuville, un protocole d’accords a été rédigé en vue de la réouverture du service. Il ne reste plus qu’à le signer