Crise de l’eau : Mayotte passe à des coupures de 48 heures toutes les 24 heures 

par | 24 Août 2023 | Société

Alors que les deux retenues collinaires – qui assurent 80 % de l’approvisionnement en eau de Mayotte – se vident, la préfecture annonce une nouvelle intensification des coupures d’eau. 


« On s’aperçoit aujourd’hui que les prélèvement faits dans les retenus collinaires sont trop importants », a indiqué le préfet de Mayotte, Thierry Suquet, ce jeudi 24 août, lors d’une conférence de presse. En pleine crise de l’eau – après une sécheresse d’importance et en lien avec la démographie galopante – la préfecture de Mayotte a donc décidé d’intensifier les coupures d’eau

Les communes les plus peuplées – Mamoudzou, Koungou, Pamandzi et Dzaoudzi – sont déjà privées d’eau au quotidien, de 16 h à 8 h. Tandis que le reste de l’île connaît trois coupures par semaine de 24 heures. Et à compter du lundi 4 septembre, l’eau sera coupée deux jours sur trois dans l’ensemble du département. A Mamoudzou, Koungou, ainsi qu’en Petite-Terre, l’eau sera coupée toutes les nuits, de 16 h à 8 h avant une coupure de 36 heures une fois par semaine « afin de garantir la continuité de l’activité économique sur ces zones », a indiqué le préfet. 

Des retenues collinaires presque vides 

« Les travaux d’urgence lancés par le syndicat des eaux sont en cours de réalisation mais ils ne seront effectifs qu’au début du mois de novembre. Donc pour réussir à passer le mois d’octobre, nous sommes obligés de prendre de nouvelles mesures », a indiqué Thierry Suquet. 80 % de l’approvisionnement en eau à Mayotte est assuré par les retenues collinaires de Dzoumogné, au nord et de Combani, au centre. Mais ces dernières ne sont actuellement rempli qu’à 15 % et 29 %.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

À l’approche de la nouvelle présentation des deux textes législatifs concernant Mayotte, l’issue du vote au Parlement reste incertaine. Emmanuel Macron, au pouvoir pour un second mandat, s’apprête ce vendredi 17 mai 2024 à soumettre de nouveau la loi Mayotte aux élus du 101e département français, en espérant cette fois répondre aux préoccupations majeures de migration, de sécurité et de développement économique.

Nouvel aéroport à Bouyouni : présentation à la rentrée

Nouvel aéroport à Bouyouni : présentation à la rentrée

L’avenir aérien de Mayotte se dessine. Le ministre des Transports, Patrice Vergriete, a confirmé que le projet du nouvel aéroport à Bouyouni sera présenté officiellement à la rentrée parlementaire, suite à la réalisation des premières études.