Crise de l’eau : hausse des plaintes et enquête pour mise en danger de la population

par | 14 Mar 2024 | Société

En réponse à la crise de l'eau, le nombre de plaignants contre la SMAE et le syndicat des Eaux a doublé, entraînant l'ouverture d'une enquête pour mise en danger délibéré de la population due à l'insuffisance de l'approvisionnement en eau potable.


Il fallait s’y attendre : le mécontentement à l’égard de la Société Mahoraise des Eaux (SMAE) et du syndicat des Eaux se cristallise en actions judiciaires. Le nombre de plaignants s’est élevé à près de 30, accusant ces institutions de ne pas fournir d’eau potable adéquate. Une enquête préliminaire ouverte par le parquet vient alourdir la pression sur les responsables face à ce qui est considéré comme une mise en danger délibérée de la population.

Le parquet, saisi fin décembre à la suite des premières plaintes, doit maintenant faire face à une vague grandissante d’indignation publique. Les citoyens, soutenus par l’avocat Emmanuel Daoud, reprochent aux autorités de n’avoir pas garanti une alimentation suffisante en eau potable, mettant ainsi en péril la santé des habitants.

Les Mahorais, qui se sont vu conseiller de faire bouillir l’eau pour des usages alimentaires pendant 12 heures après chaque remise en service, jugent ces précautions insuffisantes au regard des risques sanitaires encourus. L’objectif d’Emmanuel Daoud, qui représente des plaignants similaires en Guadeloupe, est de déclencher une prise de conscience et d’inciter les individus impliqués à prendre en charge leurs obligations.

Le problème de l’eau à Mayotte n’est pas récent, il persiste depuis des décennies, et la récente mobilisation des plaignants met en lumière l’urgence d’actions correctives.

Source : Mayotte La 1ère


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili se positionne en fervent défenseur des intérêts de Mayotte, mettant en lumière les défis démographiques auxquels l’île fait face. Récemment, il a initié deux actions significatives visant à solliciter l’attention et l’action du gouvernement sur ces questions cruciales.

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.

(vidéo) Tsoundzou 2 cible d’une opération de police éclair

(vidéo) Tsoundzou 2 cible d’une opération de police éclair

Hier, le quartier de Tsoundzou 2 a été le théâtre d’une intervention rapide de la police nationale, supervisée sur le terrain par le préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville. Cette opération coup de poing s’inscrit dans une série d’actions destinées à maintenir l’ordre et la sécurité dans des zones sensibles de l’île.