Chiconi : un meurtre non résolu de 2018 refait surface suite à des arrestations

par | 14 Sep 2023 | Faits divers, Insécurité

Le 2 octobre 2022, la découverte d'un corps calciné à Chiconi a entraîné une série d'arrestations. En parallèle, cette enquête a permis aux gendarmes de la section de recherche de relancer leurs investigations sur un autre crime datant de mars 2018.


À l’époque, le corps d’un jeune homme de Barakani avait été retrouvé nu, ligoté et bâillonné sur la plage de Sohoa, en plein contexte de protestations contre l’insécurité. Cependant, cette affaire était restée sans avancée majeure rappelle la 1ère.

Ce mardi 12 septembre, une intervention notable a eu lieu à Chiconi : quatre individus ont été arrêtés en lien avec ce meurtre de 2018. Ces arrestations découlent de témoignages recueillis dans l’affaire du corps calciné, fournissant des pistes inédites aux enquêteurs.

L’émotion est palpable à Chiconi, où ces multiples interpellations sont perçues par certains comme une forme d’acharnement judiciaire. Des rassemblements sont d’ailleurs en préparation. Concernant l’enquête du corps calciné, plus de dix personnes ont déjà été mises en garde à vue.

Si certaines ont été libérées, elles demeurent néanmoins dans le viseur de la justice.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Omar Osman Adan, Somalien de 22 ans, arrivé à Mayotte en février, exhibe fièrement un récépissé attestant de sa protection internationale. Ce précieux document lui permet de rêver à la métropole, mais comment financer ce voyage crucial?

Violentes rixes à la sortie des collèges de Tsararano et Mgombani

Violentes rixes à la sortie des collèges de Tsararano et Mgombani

Hier, une bagarre d’une rare violence a éclaté à la sortie du collège de Tsararano. Des jeunes de Dembeni, Iloni et Tsararano se sont affrontés, obligeant les villageois à intervenir pour tenter de calmer les esprits. Cependant, leurs efforts se sont avérés insuffisants, et la situation est rapidement devenue hors de contrôle. Les forces de l’ordre ont dû intervenir pour disperser les jeunes et sécuriser la sortie des classes.