Barrages et Fusillades à Mayotte : Vers une « Loi de la Jungle » ?

par | 11 Sep 2023 | Insécurité, Justice

Mayotte, souvent associée à un climat "anxiogène", a franchi un nouveau seuil ce vendredi lorsqu'un ancien gendarme a comparu pour avoir tiré sur des individus lors d'émeutes près de Doujani.


L’homme, identifié comme M.G. (Source : Le Journal de Mayotte), a été condamné à une peine d’un an de prison aménagée sous bracelet électronique. L’incident s’est produit samedi dernier, le 2 septembre, à quelques kilomètres du festival Sanaa.

Des jeunes de Mtsapéré, repoussés par les forces de l’ordre à l’aide de grenades lacrymogènes, ont marché vers un rond-point près de Doujani. En parallèle, M.G., en revenant en moto d’un repas à Tsoundzou, a été confronté à une situation dangereuse. Une pierre a heurté son casque et, selon son témoignage, craignant pour sa vie, il a ouvert le feu. Le profil de « justicier » de M.G. inquiète le tribunal. Louisa Ait-Hamou, la procureure, a fait remarquer qu’il y a une disproportion entre la réaction de l’accusé et la menace perçue. M.G. n’a pas été condamné pour port d’arme, mais pour violence avec arme. Ce cas soulève de nombreuses questions sur la sécurité à Mayotte.

L’avocat de M.G., Me Yanis Souhaili, a questionné : « Quel message vous envoyez aux habitants de Mayotte? Il n’est pas interdit de se déplacer en voiture ou à moto le soir à Mayotte que je sache! » L’ambiance tendue dans la région n’est pas un secret, avec des automobilistes souvent agressés par des individus armés.

Le jugement final, qui confirme la peine recommandée par la procureure, met en lumière une situation préoccupante. Il apparaît que Mayotte est à la croisée des chemins : faut-il céder le terrain à la peur et à la loi du plus fort, ou trouver un moyen de rétablir l’ordre et la sécurité pour tous ? Le jugement rendu indique clairement où se trouve la position du tribunal, mais la question reste : où se situe la ligne entre la légitime défense et le vigilantisme ? Et surtout, à quel point la situation est-elle en train de dégénérer sur l’île ?

Ce cas pourrait bien devenir un symbole des défis auxquels Mayotte doit faire face : entre des forces de l’ordre débordées et des citoyens de plus en plus tentés de prendre les choses en main, le risque est grand de voir l’anarchie s’installer durablement.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Des précisions sur Wuambushu 2 avant le début de l’opération

Des précisions sur Wuambushu 2 avant le début de l’opération

L’opération Wuambushu 2, un tournant dans la lutte contre l’insécurité et l’immigration clandestine à Mayotte, est sur le point de démarrer. Annoncée par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin en février, cette opération ciblera des quartiers spécifiques identifiés pour leurs activités criminelles. Selon la ministre déléguée aux Outre-mer, Marie Guévenoux, cette opération ne se limitera pas à des interventions massives mais s’appuiera sur des actions précises basées sur des renseignements détaillés.

Koungou : Prolongation de garde à vue pour le maire et le DGS

Koungou : Prolongation de garde à vue pour le maire et le DGS

A Koungou, le maire Assani Saindou Bamcolo et son Directeur Général des Services, Alain Manteau, sont retenus en garde à vue depuis vendredi. Ils sont suspectés de favoritisme, détournement de fonds publics, prise illégale d’intérêt et recel de ces infractions.

Barricades et caillassages perturbent la circulation ce lundi matin

Barricades et caillassages perturbent la circulation ce lundi matin

Ce lundi 15 avril, la tranquillité matinale de Mayotte a été brisée par des incidents violents à Koungou et Mamoudzou, notamment près du rond-point du Baobab. Des barricades sauvages et des jets de pierres ont ciblé plusieurs véhicules, y compris des bus scolaires, entraînant une interruption temporaire de la circulation.