Augmentation inquiétante des violences contre les bus scolaires à Mayotte selon le réseau Halo’

par | 9 Oct 2023 | Insécurité

Le mardi 3 octobre, le réseau Halo' a organisé une réunion avec divers acteurs, dont la préfecture de Mayotte, le conseil départemental, le rectorat, les forces de l'ordre et Transdev Mayotte, pour discuter de la sécurité du transport scolaire.


Selon les indicateurs clés depuis la rentrée scolaire 2023-2024, il y a une aggravation notable des incidents par rapport à l’année précédente rapporte Mayotte Hebdo.

Depuis le début de l’année scolaire, 35 interruptions du réseau ont été enregistrées à cause de barrages ou d’affrontements sur la voie publique, soit une hausse de 35%. De plus, 100 bus ont été caillassés, ce qui équivaut à quatre bus caillassés par jour, enregistrant une hausse inquiétante de 83%.

Au-delà des coûts directs supportés par les transporteurs, le réseau souligne les risques encourus quotidiennement par les conducteurs et les élèves. À cause de ces incidents, 400 services n’ont pas pu être assurés, ce qui signifie que 20 000 places de bus ont été perdues, entraînant des déscolarisations en raison de l’immobilisation des bus.

Le réseau de transporteurs remercie les professionnels du secteur pour leur résilience face à cette montée de violence. Toutefois, il rappelle que la sécurité du transport des élèves est une responsabilité collective, impliquant non seulement les acteurs du transport et les autorités, mais aussi les parents d’élèves et les associations locales. Le réseau Halo’ insiste donc sur la responsabilité morale de tous pour mettre fin à ces actes de violence.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nouvelle-Calédonie : Un second mort lors des émeutes à Nouméa

Nouvelle-Calédonie : Un second mort lors des émeutes à Nouméa

Les émeutes en Nouvelle-Calédonie, débutées lundi, ont causé la mort d’une deuxième personne à Nouméa, a annoncé Louis Le Franc, haut-commissaire de la République, ce mercredi 15 mai. Lors d’une conférence de presse, il a qualifié la situation d' »insurrectionnelle ». Le premier décès, précisé par Le Franc, n’était pas dû à un tir des forces de l’ordre, mais à une tentative de défense par un civil.

Vaste opération de contrôle dans le bidonville de Mavadzani

Vaste opération de contrôle dans le bidonville de Mavadzani

Hier, une opération d’envergure impliquant plus de 150 gendarmes a été menée dans le quartier informel de Mavadzani, situé sur les hauteurs de Majicavo, dans le cadre de l’initiative « Mayotte place nette ». Ce quartier, l’un des plus grands bidonvilles de France, abrite environ 500 constructions précaires où vivent estimativement entre 2 500 et 5 000 personnes dans des conditions souvent insalubres.