Attaque au Centre hospitalier de Dzoumogné : le Plan Blanc déclenché

par | 15 Mai 2023 | Faits divers

Après les scènes de terreur et de vandalisme perpétrés par une bande de délinquants vendredi après midi, une cellule de crise a été immédiatement activée au sein du Centre hospitalier de Mayotte (CHM).


Une scène de chaos et d’horreur s’est déroulée dans l’après-midi de vendredi au centre médical de référence de Dzoumogné, lorsqu’un groupe de délinquants a pénétré dans l’établissement, semant la terreur parmi les usagers et causant des agressions physiques, des dégradations matérielles et du vandalisme. Face à cette situation alarmante, une cellule de crise a été immédiatement activée au sein du Centre hospitalier de Mayotte (CHM).

Dans le but de garantir la sécurité et d’assurer une prise en charge efficace des patients, les autorités ont décidé de mettre en œuvre le Plan Blanc, ce qui a entraîné la fermeture immédiate et indéterminée de l’établissement. La santé et le bien-être des patients étant la priorité absolue, ils ont été transférés vers le principal site médical de Mamoudzou. Le personnel soignant a également été relocalisé afin de poursuivre les soins dans des conditions optimales.

Dans le souci d’assurer une continuité des services médicaux, toute personne résidant à proximité du Centre hospitalier régional de Dzoumogné et nécessitant une prise en charge médicale est invitée à contacter le SAMU Centre 15. Les professionnels de santé du SAMU pourront ainsi orienter les patients vers les démarches appropriées en fonction de leurs besoins spécifiques.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Violences entre Somaliens et Congolais lors d’une distribution de nourriture pour la rupture du jeûne à côté du stade de Cavani

Violences entre Somaliens et Congolais lors d’une distribution de nourriture pour la rupture du jeûne à côté du stade de Cavani

Ce week-end à Cavani, à proximité du stade, des tensions et agressions ont exacerbé la situation déjà précaire des migrants, mettant en évidence les défis auxquels ils sont confrontés. Des heurts ont opposé des communautés de Somaliens et de Congolais autour de la distribution de nourriture pour la rupture du jeûne, aboutissant à l’hospitalisation d’un individu congolais suite à des blessures.