Attaque à la station-service de Passamainty : questions sur l’âge d’un assaillant

par | 11 Août 2023 | Faits divers

Le calme du tribunal judiciaire, en attente d'un rythme régulier à partir du 21 août, a été troublé par des comparutions immédiates. En particulier, un incident violent survenu le 29 juillet à la station-service TotalEnergies de Passamainty a dominé les délibérations.


Deux jeunes, dont l’âge exact est en question, ont fait face à plusieurs chefs d’accusation, notamment violences sur un agent de l’ordre, participation à un rassemblement armé, dégradation de biens et cruauté envers un animal domestique. La vidéo de l’incident, filmée par un employé, montre une scène de chaos intense, où les assaillants, après avoir semé la terreur, s’en prennent aux forces de l’ordre et tuent le chien du vigile avec une machette. Ces actes ont été qualifiés de « scène d’anarchie » par le procureur Yann Le Bris rapporte le JDM.

L’une des principales préoccupations lors de l’audience a été l’âge d’un des assaillants. Des contradictions sont apparues concernant sa majorité, avec un certificat médical étonnamment vague sur son âge. Le procureur Le Bris, se basant sur des témoignages et des déclarations antérieures, a affirmé que l’individu était majeur. Malgré les incertitudes, la demande de leur avocat de les libérer sous caution a été rejetée, les deux étant incarcérés à Majicavo en attendant une nouvelle audience.

Par ailleurs, un autre prévenu, déjà condamné pour des actes similaires de violence, a été reconnu par des policiers grâce à ses vêtements lors de deux incidents distincts. Bien qu’il ait nié toute implication, son comportement récidiviste et les preuves accablantes ont conduit le tribunal à le condamner à 14 mois de prison.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Violences entre Somaliens et Congolais lors d’une distribution de nourriture pour la rupture du jeûne à côté du stade de Cavani

Violences entre Somaliens et Congolais lors d’une distribution de nourriture pour la rupture du jeûne à côté du stade de Cavani

Ce week-end à Cavani, à proximité du stade, des tensions et agressions ont exacerbé la situation déjà précaire des migrants, mettant en évidence les défis auxquels ils sont confrontés. Des heurts ont opposé des communautés de Somaliens et de Congolais autour de la distribution de nourriture pour la rupture du jeûne, aboutissant à l’hospitalisation d’un individu congolais suite à des blessures.