Annonce d’un fonds de garantie de deux milliards d’euros pour la souveraineté alimentaire

par | 9 Nov 2023 | Politique, Ressources

Dans le cadre des discussions sur le Pacte et le projet de loi d'orientation et d'avenir agricoles, il a été souligné que l'accès aux capitaux est un défi majeur pour les nouveaux agriculteurs et les investissements dans les transitions agricoles.


Pour répondre à ces préoccupations et accompagner le secteur agricole dans sa transformation, notamment face au changement climatique, le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Marc Fesneau, annonce la création d’un fonds de garantie d’une valeur de deux milliards d’euros.

Cette mesure sera intégrée au Pacte d’orientation et d’avenir agricoles, qui sera bientôt dévoilé, et sera mise en œuvre dès le projet de loi de finances pour 2024. Un décret précisera les modalités de déploiement de ce fonds rapporte Mayotte Hebdo.

Le fonds de garantie de l’État couvrira les premières pertes d’un portefeuille de prêts agricoles, toutes filières confondues, dont au moins 400 millions seront spécifiquement alloués à l’élevage, conformément aux annonces faites en octobre dans le cadre du Plan de reconquête de la Souveraineté de l’élevage. Cette garantie souveraine vise à faciliter l’accès au crédit et à en réduire le coût pour les agriculteurs, en particulier les jeunes, qui contribuent à renforcer la souveraineté alimentaire en choisissant de s’installer ou en prenant des risques pour innover et conduire les transitions écologiques et climatiques.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Révision législative : les élus mahorais reçus à l’Élysée

Révision législative : les élus mahorais reçus à l’Élysée

Les élus de Mayotte ont été conviés à l’Élysée ce vendredi, où ils ont été informés par le Président Emmanuel Macron et la ministre déléguée aux Outre-mer, Marie Guévenoux, de la nécessité d’une révision participative des propositions législatives prévues pour leur territoire. Initialement prévu pour une remise immédiate, le processus de finalisation des deux lois – une loi ordinaire et une loi constitutionnelle abolissant le droit du sol à Mayotte – a pris un tournant différent.

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

À l’approche de la nouvelle présentation des deux textes législatifs concernant Mayotte, l’issue du vote au Parlement reste incertaine. Emmanuel Macron, au pouvoir pour un second mandat, s’apprête ce vendredi 17 mai 2024 à soumettre de nouveau la loi Mayotte aux élus du 101e département français, en espérant cette fois répondre aux préoccupations majeures de migration, de sécurité et de développement économique.