A Mayotte, un bidonville de 40 familles bientôt détruit

par | 12 Juin 2023 | Faits divers, Société

Le quartier informel Barakani à Koungou est le second bidonville qui devrait être détruit dans le cadre de l’opération Wuambushu, visant notamment à lutter contre l’habitat insalubre. Une famille avait déposé un recours mais il vient d’être rejeté par le tribunal administratif.


Dans le quartier Barakani à Koungou, la plupart des habitants ont détruit d’eux-mêmes leurs cases. Emportant parfois leurs planches de tôles pour aller se réfugier ailleurs. Désormais, le bidonville qui accueillait une quarantaine de familles, ressemble davantage à un terrain vague, avec çà et là des planches abandonnées sur le sol, des morceaux de bois ou encore des tissus et autres ustensiles de cuisine. Hadija*, une lycéenne installée avec ses parents et ses frères et sœurs, est, quant à elle, restée sur place. « Tout le monde est parti mais nous on ne sait pas où aller. Où est-ce-qu’on va dormir ? », désespère la jeune femme.

« Ils sont neuf, on leur a proposé un logement de 50 m2 »

Une autre famille, en manque de solution, a déposé un recours au tribunal administratif dans l’espoir de suspendre l’arrêté préfectoral, publié le 12 avril dernier et prévoyant la destruction de ce quartier. Une démolition qui s’inscrit dans le cadre de l’opération Wuambushu, visant à accélérer les démolitions de bidonvilles pour lutter contre l’habitat insalubre, expulser en nombre les personnes en situation irrégulière et lutter contre la délinquance.

Selon Marjane Ghaem, avocate en droits des étrangers qui défend cette famille, « la proposition de relogement qui leur a été faite est inadaptée. Ils sont neuf et on leur a proposé un logement de 50 m² pour six mois au maximum », soulignait-elle, devant le parvis du tribunal administratif de Mamoudzou, lors de l’audience du 5 juin. Pour autant, le juge a donné raison à la préfecture, le vendredi 9 juin. Dans une ordonnance, il souligne que « les solutions de relogement proposées concernent l’ensemble des familles, ayant été pleinement informées de la consistance de la solution de relogement sans que ces derniers n’y donnent suite. » Une décision qui devrait permettre aux services de l’État d’engager rapidement la destruction du quartier, construit sur un terrain appartenant au conseil départemental.

*Le prénom a été changé


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Des précisions sur Wuambushu 2 avant le début de l’opération

Des précisions sur Wuambushu 2 avant le début de l’opération

L’opération Wuambushu 2, un tournant dans la lutte contre l’insécurité et l’immigration clandestine à Mayotte, est sur le point de démarrer. Annoncée par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin en février, cette opération ciblera des quartiers spécifiques identifiés pour leurs activités criminelles. Selon la ministre déléguée aux Outre-mer, Marie Guévenoux, cette opération ne se limitera pas à des interventions massives mais s’appuiera sur des actions précises basées sur des renseignements détaillés.

Barricades et caillassages perturbent la circulation ce lundi matin

Barricades et caillassages perturbent la circulation ce lundi matin

Ce lundi 15 avril, la tranquillité matinale de Mayotte a été brisée par des incidents violents à Koungou et Mamoudzou, notamment près du rond-point du Baobab. Des barricades sauvages et des jets de pierres ont ciblé plusieurs véhicules, y compris des bus scolaires, entraînant une interruption temporaire de la circulation.