A Mayotte, des coupures d’eau plus longues et plus fréquentes

par | 4 Juil 2023 | Société

Alors qu’une quatrième coupure d’eau hebdomadaire a été instaurée mi-juin, une cinquième pourrait bientôt être programmée. Dans un premier temps, les coupures sont allongées de deux heures, faute d’économies suffisantes ces dernières semaines.


« Il n’est jamais tombé aussi peu de pluie que depuis 1997», rappelait le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, lors de sa visite à Mayotte le 24 juin dernier. Cette faible pluviométrie – couplée à une demande en hausse de 5 % par an et des infrastructures vieillissantes – oblige le territoire à limiter les approvisionnements. « Aujourd’hui, la production d’eau est inférieure à la consommation », soulignait le ministre de l’Intérieur fin juin.

Des coupures d’eau plus longue dès ce lundi

Pour préserver la ressource, les services de l’État ont décidé d’intensifier les coupures. Alors qu’elles étaient au nombre de deux par semaine les années précédentes et qu’elles prenaient fin courant février ou mars, elles sont passées à quatre depuis le 12 juin. Et la préfecture vient de décider un allongement de leur durée à partir de ce lundi 3 juillet. Au lieu d’être coupée entre 17 h et 7 h du matin, l’eau ne coulera plus à partir de 16 h et ce jusqu’à 8 h.

Des mesures prises faute d’économies suffisantes ces dernières semaines. « Si les premières coupures ont permis des économies importantes, le quatrième tour d’eau n’a pas atteint ses objectifs. Ainsi, une semaine après l’instauration de cette nouvelle coupure, la consommation en eau du département avait augmentée par rapport à la semaine précédente », souligne la préfecture dans un communiqué. Résultat : la diminution du niveau des retenues s’accélère malgré les mesures prises. La retenue de Combani, au centre de l’île, est remplie à 43 % et celle de Dzoumogné, au nord, à 22 %, contre respectivement 47 % et 27 % avant la quatrième coupure. A la même période, en 2022, ces deux retenues collinaires atteignaient un taux de remplissage d’environ 90 %. « Cette situation alarmante doit être rectifiée sans attendre », soulignent les services de l’État.

Une cinquième coupure probable

Le 2 juin, la préfecture avait également annoncé une « cinquième coupure à la fin de l’année scolaire. » Celle ci «  dépendra de l’efficacité des nouveaux ajustements », est-il précisé dans un communiqué diffusé le 30 juin. « Si les tours d’eau nocturnes n’atteignaient pas leurs objectifs, des mesures plus contraignantes devraient être rapidement mises en œuvre. »

A Mayotte, les cours d’eau et les retenues collinaires assurent 80 % de l’approvisionnement. Les nappes phréatiques représentent, quant à elles, 15 % de la ressource, humblement complétée par une usine de désalement, située en Petite-Terre, qui ne fonctionne qu’au tiers de ses capacités.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili se positionne en fervent défenseur des intérêts de Mayotte, mettant en lumière les défis démographiques auxquels l’île fait face. Récemment, il a initié deux actions significatives visant à solliciter l’attention et l’action du gouvernement sur ces questions cruciales.

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.

(vidéo) Tsoundzou 2 cible d’une opération de police éclair

(vidéo) Tsoundzou 2 cible d’une opération de police éclair

Hier, le quartier de Tsoundzou 2 a été le théâtre d’une intervention rapide de la police nationale, supervisée sur le terrain par le préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville. Cette opération coup de poing s’inscrit dans une série d’actions destinées à maintenir l’ordre et la sécurité dans des zones sensibles de l’île.