52 ressortissants malgaches éloignés du territoire 

par | 28 Juil 2023 | International, Justice

Les autorités mahoraises ont été informées de la présence suspecte d’une pirogue au large de Petite-Terre, mardi, en provenance de Madagascar. Près de 70 personnes étaient à bord. 52 ont été expulsées vers Nosy-Be.


Mardi 25 juillet, la Police aux frontières a intercepté un kwassa-kwassa transportant une cinquantaine de ressortissants en provenance de Madagascar. A bord : des hommes, mais surtout de nombreuses femmes ainsi que des enfants. La préfecture de Mayotte indique que 52 étrangers en situation irrégulière ont été éloignés ce mercredi vers leur pays d’origine par un vol affrété à destination de Nosy Be. Selon Midi-Madagascar, cinquante Malgaches et 15 Congolaises ont été interpellés au large de Petite-Terre.

 

Une éventuelle filière de prostitution

Une enquête est en cours afin de comprendre les circonstances de leur départ. Etant donné le nombre important de femmes, la piste d’une éventuelle filière de prostitution et de proxénètes n’est pas écartée. Cet éloignement fait suite à une opération policière d’envergure menée en Petite-Terre. Les autorités mahoraises avaient été informées de la présence suspecte d’une pirogue à deux moteurs de 11 mètres, au large des côtes mahoraises. Elle a été interceptée au moment d’entrer illégalement sur le territoire français. Les ressortissants ont ensuite été pris en charge par les autorités malgaches à leur arrivée à Nosy Be.

 

La semaine dernière, 27 autres personnes, originaires de Madagascar, avaient été expulsées vers Nosy-Be. A Mayotte, si la très grande majorité des personnes éloignées viennent des Comores, la population malgache est la deuxième plus importante. En 2022, 25 380 personnes ont été expulsées du territoire. Soit environ 70 quotidiennement. Parmi elles, 5 000 étaient volontaires et près de 70 personnes ont réintégré le territoire mahorais, sur décision de justice. 


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Koungou : Prolongation de garde à vue pour le maire et le DGS

Koungou : Prolongation de garde à vue pour le maire et le DGS

A Koungou, le maire Assani Saindou Bamcolo et son Directeur Général des Services, Alain Manteau, sont retenus en garde à vue depuis vendredi. Ils sont suspectés de favoritisme, détournement de fonds publics, prise illégale d’intérêt et recel de ces infractions.