16 clandestins secourus et 3 disparus au large de Mayotte

par | 11 Avr 2023 | Société

Le mardi 4 avril 2023 restera une journée inoubliable pour les seize passagers d’une embarcation de type kwassa, interceptée au large de Mayotte. C’est un équipage de la police aux frontières (PAF), présent en mer dans le cadre de la mission de lutte contre l’immigration clandestine (LIC), qui a découvert les naufragés, à la dérive […]


Le mardi 4 avril 2023 restera une journée inoubliable pour les seize passagers d’une embarcation de type kwassa, interceptée au large de Mayotte. C’est un équipage de la police aux frontières (PAF), présent en mer dans le cadre de la mission de lutte contre l’immigration clandestine (LIC), qui a découvert les naufragés, à la dérive dans des conditions particulièrement difficiles.

Les pluies diluviennes, qui s’abattaient sur la zone, ont rendu la navigation complexe, mais n’ont pas empêché les autorités de réagir rapidement. Alerté par un écho suspect, le poste de commandement de l’action de l’État en mer (PCAEM) a dirigé l’équipage de la PAF sur la zone.

Sur place, les secours ont découvert une barque chavirée et de nombreux naufragés en détresse. La situation était d’autant plus préoccupante que trois passagers manquaient à l’appel, et que quatre autres auraient rejoint l’îlot Mtsamboro à la nage, accompagnés du passeur présumé.

Face à l’urgence de la situation, les secours ont déployé tous les moyens à leur disposition. L’hélicoptère de la gendarmerie nationale a ainsi été mobilisé pour effectuer des repérages aériens, tandis que le second intercepteur de la PAF arrivait en renfort. Un policier du premier intercepteur a même sauté à l’eau pour porter secours aux naufragés, pendant que le reste de l’équipage fournissait des moyens de flottabilité et remontait les passagers accessibles.

Au final, seize passagers ont été secourus et pris en charge par les secours, mais les recherches se poursuivent pour retrouver les trois passagers disparus.

Les quinze rescapés, tous comoriens en situation irrégulière, ont été conduits au centre de rétention administrative (CRA) pour se voir délivrer des obligations de quitter le territoire français (OQTF). Treize d’entre eux ont déjà fait l’objet d’une reconduite à la frontière.

L’enquête judiciaire relative au chavirage et aux disparitions a été confiée à la gendarmerie maritime de Mayotte. Une enquête qui s’annonce complexe et difficile, dans un contexte marqué par une augmentation significative de l’immigration clandestine dans la région.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

À l’approche de la nouvelle présentation des deux textes législatifs concernant Mayotte, l’issue du vote au Parlement reste incertaine. Emmanuel Macron, au pouvoir pour un second mandat, s’apprête ce vendredi 17 mai 2024 à soumettre de nouveau la loi Mayotte aux élus du 101e département français, en espérant cette fois répondre aux préoccupations majeures de migration, de sécurité et de développement économique.

Nouvel aéroport à Bouyouni : présentation à la rentrée

Nouvel aéroport à Bouyouni : présentation à la rentrée

L’avenir aérien de Mayotte se dessine. Le ministre des Transports, Patrice Vergriete, a confirmé que le projet du nouvel aéroport à Bouyouni sera présenté officiellement à la rentrée parlementaire, suite à la réalisation des premières études.